Cérémonies laïques sur mesure : ma définition

Quand le sur mesure rejoint la haute couture

cérémonies laïques sur mesure
© Nicole Honeywill

Depuis quelques années, l’expression « sur-mesure » est à la mode. On l’entend beaucoup ; dans le milieu du mariage aussi. Comme toutes les expressions très usitées, elle perd parfois un peu de sa substance. Alors je me suis posé la question de la définition que j’en ferais. Que représentent pour moi des cérémonies laïques sur mesure ?

Depuis mes débuts, j’ai à cœur de créer des cérémonies uniques et à l’image du couple qui s’unit ce jour-là. Je n’imagine pas travailler autrement d’ailleurs. Et cela pourrait être ma première définition du sur-mesure. Pour pousser plus loin, je pourrais filer une métaphore empruntant au monde de la mode. Car il me semble que les cérémonies laïques touchent, elles aussi, à la haute couture !

Épouser les envies des mariés

Le principe du sur-mesure, selon moi, c’est d’abord d’être parfaitement réalisé, d’avoir des finitions sublimes. Et bien sûr de s’ajuster exactement à la silhouette de la personne qui va porter le vêtement. Comme s’il avait été cousu sur elle.

Pour les cérémonies d’engagement, il ne s’agit pas de silhouettes mais d’envies, d’idées, de valeurs. Il me semble essentiel que les mariés se sentent parfaitement à l’aise dans leur cérémonie, comme dans un vêtement sur mesure. Ce, dans les moindres détails et sans aucun « mais » qui ne vienne limiter le plaisir.

Manuella et Jérôme
© Alexandra Maldémé

En effet, une cérémonie peut être parfaite dans son déroulé, extrêmement bien menée, émouvante et drôle, accompagnée par les meilleurs musiciens, si les mariés n’arrivent pas à se l’approprier, c’est que ce n’est pas la bonne cérémonie. C’est comme une magnifique robe qui, une fois portée, baillerait à la taille et serrerait aux épaules. Pourtant splendide, elle ne mettrait pas la personne qui la porte en valeur. C’est dommage, non ?

Sublimer le couple

Continuons de filer la métaphore couture et prenons l’exemple de ma copine Adélie Métayer. Lorsqu’elle crée une robe unique et sur mesure, elle donne naissance à une pièce sublime et parfaitement ajustée au corps de la femme qui la portera. Evidemment. Elle a ce talent du beau et cet amour des belles matières.

Mais elle apporte quelque chose en plus : sa capacité à magnifier la silhouette, mettant en valeur les atouts et faisant oublier les petits défauts, voire les sublimant. Elle révèle le beau et lui donne toute sa puissance. Elle propose des idées, présente un détail qui lui semble correspondre aux envies profondes et parfois informulées de sa mariée.

la cérémonie de Jehaan et Guillaume
© Onzième Avenue

Je fais la même chose pour mes cérémonies. Il y a ce que vous voulez, ce que vous attendez et il y a ce que l’on crée et qu’on révèle ensemble. Mon but est que vous découvriez votre cérémonie encore plus belle que celle que vous avez imaginée. Encore plus belle et toujours parfaitement vous.

La touche de la créatrice

Et c’est en ce sens que je pense que créer des cérémonies laïques sur mesure c’est comme créer des robes haute couture. Parce qu’on crée à partir des personnes qui font appel à nous, on s’adapte à leurs envies, à leurs besoins, à leurs craintes aussi. On crée un objet unique qu’on sublime également avec une patte, une touche personnelle.

Cérémonie laïque sur mesure
© Onzième Avenue

En effet, dans une cérémonie il y a vous, vos personnalités, vos aspirations mais il y a aussi moi, ma manière de fonctionner, ma plume et la personne que je suis aussi. Les cérémonies que je crée sont le fruit d’une rencontre entre trois personnes, vous deux et moi, mais aussi entre vos aspirations et une manière particulière d’y répondre.

Une robe Valentino ne sera jamais une robe Dior. Et, si je n’oserai jamais me comparer à ces deux grands maîtres, je suis convaincue qu’une cérémonie porte elle aussi la patte de sa créatrice (ou de son créateur). D’où l’importance, de bien choisir la personne qui créera votre cérémonie avec vous. Elle y laissera son empreinte tout en sachant s’effacer pour sublimer votre couple et révéler le beau de votre histoire.

Cérémonie laïque par Emilie Goulier Manoir de Tigeaux
© Tristan Perrier

La cérémonie de Jehaan et Guillaume

Amour, chanson et Chat-Mallow

la cérémonie de Jehaan et Guillaume
© Onzième Avenue

La première fois que je les ai rencontrés, je me suis dit que j’allais avoir une belle histoire à raconter. Ils forment un couple solide, conscient du bonheur et de l’amour qui les lient. Et j’ai aussi pensé qu’on allait sûrement beaucoup rire ! Quand on a évoqué l’idée d’un rituel, Guillaume est parti dans ce que je pourrais appeler un enthousiasme à rebours. Il s’était renseigné sur internet et il y avait particulièrement un rituel qui ne lui plaisait pas du tout ! Il m’a vraiment fait rire en évoquant toutes les raisons, pratiques, symboliques, logistiques, qui justifiaient son refus. Ça a été notre blague récurrente jusqu’au jour de la cérémonie !

cérémonie de Jehaan et Guillaume
© Onzième Avenue

Un mariage aux étapes inversées

Lors de notre premier rendez-vous, j’ai rencontré un couple fiancé dont la demande en mariage officielle n’avait pas encore eu lieu. J’étais aussi face à un couple qui avait déjà réservé son domaine, le très beau domaine de Quincampoix, réfléchi au traiteur, qui était en pleine recherche d’officiante, mais qui n’avait pas encore annoncé la grande nouvelle à ses proches !

Eh oui, ils ont pris le planning légèrement à l’envers mais c’était pour faire les choses bien. En effet, Guillaume n’avait pas encore rencontré les parents de Jehaan qui vivent à Maurice. Les deux amoureux voulaient donc que cette rencontre précède l’annonce officielle de leur mariage. Une fois Guillaume adopté par la famille, il a pu faire sa demande en bonne et due forme à Jehaan, arrivant encore à la surprendre !

Pas de rituel mais des rituels de rendez-vous

On a organisé la majorité de nos rendez-vous cérémonie dans le bar d’un hôtel près de la gare Saint Lazare. A chaque fois on partageait le plaisir de se revoir, d’avancer et de voir la cérémonie prendre forme peu à peu. On y a aussi échangé de nombreuses confidences. Une cérémonie c’est le résultat de ces heures de rendez-vous, de ces heures où on aborde tant de sujets, des épisodes heureux aux plus douloureux. Le jour J, on ne met que la substantifique moelle en avant, mais elle tire sa valeur des mille détails qui se glissent entre les lignes.

Cérémonie Jehaan et Guillaume
© Onzième Avenue

Alors si on a abandonné l’idée d’un rituel car c’est finalement une symbolique qui leur parlait peu – l’échange d’alliances et de vœux ayant une valeur plus forte – je les remercie du fond du cœur pour nos rendez-vous rituels. D’ailleurs, on continue et on s’offre de temps en temps le plaisir d’un dîner de retrouvailles !

Des discours et une chanson en famille

Jehaan et Guillaume ont donné la parole à leurs proches en choisissant d’organiser les discours selon les trois éléments de leur amour : elle, lui et leur union. Chaque intervenant a centré son discours sur un de ces trois points et rapidement un quatrième pilier est apparu : leur chat, Mallow !

Nous avons aussi respecté une tradition familiale pendant la cérémonie. En effet, dans la famille de Guillaume, lors des événements importants, un de ses oncles prépare une ou des chansons en famille. Ils sont 5, le père, la mère et les trois filles et multiplient les talents d’instrumentistes et de chanteurs. Ils nous ont donc offert a capella la Forteresse de Michel Fugain. Chanson qui m’était jusque-là inconnue, malgré ma passion pour la chanson française, vous me connaissez ! L’assemblée a été saisie, comme les mariés. Cette parenthèse musicale nous a emporté dans un univers de beauté et de douceur.

Trois bonnes idées dont s’inspirer

La chorale familiale

Une cérémonie avec des moments musicaux interprétés par les proches des mariés a toujours une saveur particulière. Il y a beaucoup plus qu’une chanson derrière un oncle, une petite sœur, un duo d’amis qui jouent ou chantent un morceau.

Cérémonie Jehaan Guillaume
© Onzième Avenue

Ce principe s’est vérifié aussi pendant la cérémonie de Jehaan et Guillaume ! J’en ai eu des frissons pendant leur répétition lorsque je me préparais pour la cérémonie.

Poser des questions à ses proches

Souvent on se censure sur l’intervention d’un proche ou sa participation à un des moments symboliques de la cérémonie. Mais le plus simple est souvent de poser la question. Pour Jehaan et Guillaume, la question portait sur l’entrée du marié. Arriverait-il au bras de sa mère, seul, avec Jehaan ?

Jehaan Guillaume cérémonie
© Onzième Avenue

Le papa de Jehaan ne pouvant pas venir le jour J, on avait presque validé une entrée des mariés à deux. Heureusement que Guillaume a posé la question à sa mère, elle avait tellement envie de l’accompagner pour son entrée qu’elle aurait été déçue de ne pas en être. Et Jehaan est arrivée avec son frère pour une entrée pleine d’émotion également.

Jehaan et Guillaume cérémonie
© Onzième Avenue

Définir ses vetos pour son officiante

On a beaucoup ri à propos de l’aversion de Guillaume pour le rituel des galets. Je l’ai beaucoup taquiné sur le sujet mais, en réalité je le remercie de sa franchise et de sa confiance.

cérémonie-Jehaan-Guillaume
© Onzième Avenue

En effet, lors des premiers rendez-vous, j’insiste régulièrement sur l’importance du feeling et du sentiment de confiance entre les mariés et moi. Cette confiance et cette aisance se manifestent également par la facilité qu’ils auront à me dire non parfois. C’est aussi en sachant ce que les mariés ne veulent pas qu’on crée du sur-mesure !

La cérémonie de Luigi et Antonin

Amour, littérature et fleurs des champs

On a le droit d’être amoureuse d’un de ses couples ? Non je ne tombe pas amoureuse du marié promis. Je suis tombée amoureuse des mariés ! C’est vrai, j’ai souvent des coups de cœur pour les couples avec qui je travaille, et d’ailleurs je ne travaille qu’avec des couples pour qui j’ai envie de créer une cérémonie.

C’est aussi ce qui donne de la force aux cérémonies selon moi. Et avec Antonin et Luigi le coup de cœur s’est transformé en amitié. Allez, je range mon cœur en guimauve et je vous raconte leur cérémonie !

La cérémonie de Luigi et Antonin
© Franck Torralba

Des fleurs, des fleurs, des fleurs pour la déco

Luigi et Antonin aiment les fleurs, beaucoup. Ils n’imaginaient pas leur mariage sans fleurs à profusion. Une profusion telle qu’ils ont créé un plafond fleuri au-dessus de l’espace de danse dans la salle du mariage. Et pour la cérémonie, le thème était aussi plus que respecté. Bouquets en bout de rangs, plantes en pot et en bouquets insérées dans l’arche, incrustées dans le pupitres, fleurs aux boutonnières et dans les cheveux des demoiselles d’honneur. Rien de tel pour créer une ambiance extrêmement chaleureuse.

La cérémonie de Luigi et Antonin
© Franck Torralba

Des hôtes en or et des pépites de proches

Luigi et Antonin aiment recevoir. Et ils savent le faire. Leur marque de fabrique c’est leur capacité à en mettre plein la vue tout en s’assurant que chacun.e se sente à son aise. Joli challenge ! Après quelques rendez-vous cérémonie chez eux, je me doutais que le mariage confirmerait leur talent. Je ne me trompais pas.

La cérémonie de l'amour de Luigi et Antonin
© Franck Torralba

S’ils savent recevoir chez eux, ils ont aussi su s’approprier le domaine de Malassise le temps d’un week-end. Ils en ont ainsi fait leur domaine. Un domaine où rêver, un domaine où profiter, un domaine où s’amuser. Et ils pouvaient compter sur leurs proches pour cela. Près de 50 personnes étaient présentes dès la veille pour installer la décoration, organiser les différents espaces, créer les bouquets et le plafond de fleurs.

La cérémonie de l'amour de Luigi et Antonin
© Franck Torralba

Je suis arrivée le vendredi pour le barbecue pré-mariage et j’ai découvert un essaim d’ami.e.s et de parents qui se démenaient pour que tout soit parfait. Un essaim enthousiaste qui m’a accueillie comme une reine, tout le monde savait qui j’étais et me prenait sous son aile pour que je ne me sente pas perdue. Qu’il est bon de sentir ses mariés si entourés et d’être si bien accueillie. Merci encore !

Décor de la cérémonie de Luigi et Antonin
© Franck Torralba

Une cérémonie entre retenue et émotion intense

Une des craintes principales des mariés, enfin surtout d’un des deux (! ) c’était de trop en dire, de verser dans l’impudeur. Leur histoire n’appartient qu’à eux et il leur tenait à cœur de ne pas trop se dévoiler. C’est vrai, certain.e.s profitent de leur cérémonie pour revenir sur leurs débuts, les anecdotes qui ont marqué leur histoire appréciant ce partage avec leurs invités. Pour la cérémonie de Luigi et Antonin ce cheminement a eu lieu pendant les rendez-vous, dans l’intimité de nos sessions autour de la célébration à venir.

La cérémonie de Luigi et Antonin
© Franck Torralba

Pour le jour de leur mariage, on a pris de la hauteur pour se concentrer sur leurs valeurs. Nous nous sommes appuyés sur la littérature et la poésie pour faire écho à leur propre histoire et aux idées qu’ils voulaient partager. C’est assez rare pour le noter, lors de cette cérémonie riche en interventions il y a eu seulement deux discours pour cinq lectures. Tant de choses ont été partagées, tout en respectant les pudeurs de chacun.

Trois bonnes idées dont s’inspirer

La lecture sur fond de violon

La cérémonie de l'amour de Luigi et Antonin
© Franck Torralba

J’avoue, je n’étais pas convaincue quand Julie, la cousine violoniste de Luigi, m’avait proposé d’accompagner une des lectures au violon. Lorsqu’on a fait le test le matin du mariage, elle voulait surtout vérifier que la durée du morceau correspondait à celle de la lecture. De mon côté, je voulais m’assurer que ça n’était pas too much… Et j’ai été saisie. Comme quoi !

J’ai été saisie notamment lorsque le violon s’est arrêté avant la fin de la lecture. Le morceau était effectivement plus court et c’était encore mieux. En effet, au départ le violon accompagnait le texte en douceur et lorsque la musique s’est arrêtée, le texte a pris une dimension encore plus forte. On a donc gardé exactement ce format là et c’était parfait.

La cérémonie de Luigi et Antonin
© Franck Torralba

Les vœux détournés

C’est un exercice difficile que les vœux. Est-ce qu’on va en dire trop ou être trop général ? Comment les tourner et surtout comment arriver à les prononcer devant plus de 150 personnes. Lors d’un rendez-vous sur le sujet avec un des mariés, on a commencé à réfléchir à l’envers.

On s’est penché sur tout ce qui illustre l’amour mais ne le définit pas, et c’est à partir de cet angle d’approche qu’il a commencé ses vœux. Comme une liste de ces petites choses qui sous couvert de ne pas être évoquées s’imprègnent dans le discours. Ce qui est rigolo c’est que son frère et sa sœur ont utilisé exactement la même technique lors de leur discours au dîner !

La chanson surprise

La cérémonie en chanson Luigi et Antonin
© Franck Torralba

Très vite on a su qu’il y aurait de la musique pendant la cérémonie de Luigi et Antonin. C’était une évidence pour eux. Et très vite aussi, on a eu un grand oui de Julie et Marie pour créer un duo violon-guitare-voix.  Je ne me répéterai pas sur la générosité des proches des mariés mais le cœur y est.

 La cérémonie de l'amour de Luigi et Antonin
© Franck Torralba

Luigi a, lui, décidé de créer la surprise en s’invitant sur une des chansons. Au-delà de la beauté du moment, il garde un autre très bon souvenir : celui de ses répétitions avec les deux filles. Car c’est aussi ça préparer son mariage et sa cérémonie. Il y a le jour du mariage mais il y a aussi tous les jours avant, tous ces moments d’échange et de préparation qui donnent sa saveur si particulière au jour J !

Les supers prestas de ce mariage :

Le mariage sur la plage de Natacha et Gaël

D’amour et de sable breton

Mariage sur la plage
© Ronan Le Pennec

Natacha et Gaël font partie de ces couples « Et pourtant ». Mais si vous voyez ce que je veux dire ! L’un est romantique, l’autre pas. L’une est littéraire, l’autre un joyeux geek. L’un est plutôt cash, l’autre est plus dans la nuance et la réflexion. Et pourtant.

Et pourtant ils sont tombés amoureux. Et pourtant c’est un couple solide. Et pourtant ils ont décidé d’organiser un mariage sur la plage pendant l’été 2018. La seule condition était de créer un « mariage qui ne fasse pas trop mariage » ! Et vous allez voir, il fait bon jouer sur cette nuance.

Un mariage sur la plage

Natacha et Gaël se mariaient en Bretagne, sur la plage d’un petit village. Et pas n’importe quelle plage ! C’est celle que Gaël pouvait voir depuis sa classe lorsqu’il était à l’école primaire voisine. Je ne suis pas sûre qu’à l’époque il pensait s’y marier mais cela ne nous a pas empêchés de repartir dans son souvenir d’enfance !

Ce fut ma première cérémonie où la mariée était pieds nus. Et l’officiante aussi d’ailleurs !

Mariage-sur-la-plage
© Ronan Le Pennec

Un mariage pas trop mariage

Pour célébrer leur mariage, Natacha et Gaël voulaient jouer avec les codes et créer de l’inattendu. Nombre de leurs invités n’avaient jamais vu de cérémonie laïque, il fallait donc arriver à les emporter avec nous tout en les surprenant. On s’est donc inspirés de certaines traditions du mariage tout en s’amusant avec elles.

mariage-sur-la-plage
© Ronan Le Pennec

Les mariés sont par exemple arrivés en cortège, certes, mais sur un canapé à porteurs ! Ainsi, il y a eu une lecture prononcée de manière très pompeuse mais c’était un sonnet extrêmement drôle écrit par un de leurs amis. Il y a même eu serment mais les mariés se sont engagés sur Le transfert, un séminaire de Lacan et pas sur la Bible ou un autre texte sacré. On a donc beaucoup ri pendant cette cérémonie, mais pas que.

Pas trop mariage mais plein de déclarations d’amour

un mariage sur la plage
© Ronan Le Pennec

Je le dis et je le redis, les cérémonies de mariage sont l’occasion de se dire des choses que l’on sait mais qu’on ne se dit jamais. Celle-ci n’a pas échappé au principe. Si certains proches des mariés ne se sont pas gênés pour se moquer de leurs amis et faire rire l’assemblée ont mis des mots sur des sentiments profonds qui nous ont tiré quelques larmes. Ce sont des souvenirs vraiment précieux. Et parfois l’occasion de continuer la conversation après le mariage.

Trois idées dont s’inspirer

Le canapé à porteurs

Le mariage à la mairie avait lieu juste avant la cérémonie. Comme nous étions dans un petit village, nous avons organisé un cortège de la mairie à la plage où avait lieu la cérémonie.

un-mariage sur la plage
© Ronan Le Pennec

Des sonneurs bretons nous ont accompagnés ainsi tout au long du chemin et les mariés étaient installés sur un vieux canapé en cuir porté par 11 de leurs amis. Épique ! Et je vous assure qu’après un peu plus de 600 mètres, les porteurs étaient ravis de déposer les mariés 🙂

Le sonnet d’introduction

mariage-sur-plage
© Ronan Le Pennec

Lorsque j’ai reçu le discours de ce témoin, j’ai cherché où l’inscrire dans la cérémonie. Ce format de sonnet si cérémonieux et ce ton si drôle m’ont donné l’idée de créer une introduction avant même que je prenne la parole en tant qu’officiante.

Les mariés se sont installés en même temps que leurs invités ; on a sauté l’étape « entrée des mariés ». Pierre a donc profité du brouhaha pour se glisser devant l’arche, tel un ménestrel et ouvrir la cérémonie en récitant son sonnet décalé. Rien de tel pour installer l’ambiance et poser le ton !

La capsule temporelle ensablée

Natacha tenait à créer un rituel avec du sable pour garder un souvenir matériel de ce mariage sur la plage. Il était également important pour les mariés de faire participer tous les invités tout en donnant un rôle particulier à certains de leurs plus proches.

mariage-plage
© Ronan Le Pennec

Nous avons donc créé leur rituel : une capsule temporelle ensablée. Chaque invité a déposé une poignée de sable dans le bocal tandis qu’une dizaine de personnes, prévenues en amont, déposaient, elles, un souvenir ou un clin d’œil dans le bocal. Pour les retrouver, les mariés devront creuser dans le sable, un peu comme pour une mini chasse au trésor.

La cérémonie bretonne de Stéphanie et Jérémie

Se marier en famille

se marier-en famille
© La boîte à images

C’est d’abord Jérémie, le romantique du couple qui m’a contactée. On a discuté un peu puis nous nous sommes rencontrés tous les trois. J’ai tout de suite adoré le caractère de Stéphanie, elle est aussi cash qu’elle déborde d’amour pour ses enfants et tous ceux qui ont eu la chance d’entrer dans son cœur. Tous les deux forment un super duo depuis plus de 10 ans. Ils ont pris le temps de construire leur vie et leur famille et dernièrement l’idée de se marier en famille est devenue une envie même pour ma non-romantique préférée !

Célébration en duo

C’était une première pour moi et j’espère qu’il y en aura d’autres. Lorsque nous nous sommes rencontrés la première fois c’était pour que je coache leur officiante d’un jour : Magalie. Plus nous discutions, plus Stéphanie et Jérémie prenaient conscience de la tâche importante qu’ils allaient confier à leur amie déjà bien occupée. Alors ils ont décidé que Magalie célébrerait en duo avec moi.

Se marier en famille
© La boîte à images

Quelle bonne idée. Elle était parfaite dans son rôle, rassurée de ne pas être seule le jour J et de pouvoir me confier les parties où elle se sentait moins à l’aise. Nous avons créé la cérémonie ensemble, lui donnant un rythme dynamique grâce à nos échanges et nous avons vraiment développé une belle complicité. Souvent, je dis que grâce à mon métier, je rencontre des couples merveilleux, cette fois-ci c’est un trio  !

Une cérémonie bousculée

Mariage plus vieux mariage heureux ? Mariage heureux c’est sûr mais je dirais aussi mariage breton, mariage pluvieux ! La cérémonie était installée dans une jolie clairière, tout était prêt quelques heures avant quand la pluie a commencé à s’insinuer. Fine, légère, on a d’abord pensé qu’elle s’arrêterait mais non !

Alors on a déménagé la cérémonie avant de commencer ! Tout le monde a donné un coup de main et grâce à la bonne humeur de chacun, ce léger contretemps s’est révélé un moment assez rigolo ! Merci aux déménageurs en costume 😉

se marier en famille
© La boîte à images

Des complicités renforcées

Pendant cette cérémonie, j’ai vu des familles s’aimer, des ami.e.s évoquer des souvenirs et l’envie d’en créer de nouveaux. J’ai vu des enfants se réjouir d’assister au mariage de leurs parents et des invités sourire malgré le temps humide. J’ai l’impression que cette journée a permis à chacun.e de prendre conscience de la chance d’avoir des proches aussi formidables. Cette simple sensation donne, pour moi, sa valeur à cette merveilleuse journée !

Trois idées dont s’inspirer – spécial enfants !

Une entrée rigolote

Les petits ont annoncé l’entrée de leurs parents avec des pancartes « Attention marié en approche ! », puis « t’inquiète pas elle arrive ! » avant que Stéphanie n’arrive. Mieux qu’un cortège, ils annonçaient ainsi le début de la cérémonie. Mission dont ils se sont parfaitement acquittés !

se marier en famille
© La boite à images

Le rituel du sable à huit mains

Quand on se marie on mêle deux vies. Quand on se marie en étant parents de deux enfants, on affirme aussi qu’on est une famille. Le rituel du sable permettait d’entremêler symboliquement les personnalités des quatre membres de la famille et de donner sa place – et sa couleur – à chacun. En plus ça permet de garder l’objet à la maison !

Se marier en famille rituel
© La boîte à images

L’intervention en chanson

Les enfants ont appris un poème avec un de leur grand-père mais ils avaient aussi une autre mission : interpréter une chanson pour leurs parents. Kids United obligent, ils ont chanté Tout le bonheur du monde. Mais je ne vous cache pas qu’on a failli avoir Pow Wow dont les petits étaient fans pendant le premier semestre 2018 !

Et leur témoignage est ici !