Blog cérémonie laïque

Profitez de votre mariage

Mon conseil n°1 !

 le jour du mariage profitez - pour une ceremonie
© Lanty

Chers futur.e.s marié.e.s, je voudrais partager un secret avec vous : votre journée de mariage ne durera qu’une journée. Allez, peut-être deux parce que vous organiserez un brunch le lendemain. Peut-être trois parce que vous vous serez mariés un autre jour à la mairie. Mais c’est court le jour du mariage !

On met des mois à le préparer et tout arrive à son apogée au cours de quelques heures seulement. Loin de moi l’idée de vous angoissez avec ce mini délai où tout se passe, au contraire. Je veux simplement vous conseiller de profiter de chaque seconde.

Le diable est dans les détails

Pour cela, je vous en implore : oubliez les détails ! Vous aurez déjà tout sublimé depuis des mois, multipliant les DIY, finalisant les centres de tables, cherchant une jolie typo ou calligraphie pour les étiquettes. Vous invitez 50, 120, 200 personnes et vous voulez que chacun et chacune se sente pleinement accueilli.e. C’est tout à votre honneur.

 le jour du mariage profitez - pouruneceremonie
Conçu par Freepik

Mais n’oubliez pas que le meilleur accueil que vous pourrez leur faire le jour du mariage c’est votre sourire, votre joie et quelques mots échangés avec eux. Pas une fourchette redressée au millimètre près à leur table, une musique d’ambiance à 69 décibels précis ni un champagne servi à 7,2° exactement. Pour tous ces détails, laissez faire les professionnels. C’est aussi pour cela que vous les avez embauchés. Ils sont là pour gérer les éventuels accrocs du jour J. En plus ils y sont aguerris et sauront faire en sorte que personne ne les remarque.

De quoi avez-vous envie de vous rappeler ?

Il y a toujours des ratés, des couacs, des imprévus. Le jour du mariage comme dans la vie. Face à cela, c’est une question de choix. Personnellement, dans les situations de stress et de tergiversation j’essaie d’appliquer un principe directeur issu d’une conversation avec le grand sage Alain M. (le papa d’une de mes meilleures amies). Il me posait souvent cette question : « De quoi tu te rappelleras ? ». Et je vous assure, elle guide encore aujourd’hui nombre de mes choix ! Et nombre de mes attitudes au quotidien. Ça marche aussi pour votre mariage. Je préciserais même cette question en vous demandant : « De quoi voulez-vous vous rappeler ? ».

 le jour du mariage profitez - pour-une-ceremonie

Oui, posez-vous la question de ce que vous voulez conserver précieusement dans votre boite à souvenirs. Qu’est-ce qui sera le plus prégnant ? Le micro qui crachotait ou dont la pile a décidé de lâcher pendant le discours de votre maman ? Ou bien les mots d’amour qu’elle avait pris le temps d’écrire et qu’elle vous a confiés à haute voix, de l’émotion plein les yeux ? Le fait qu’elle ait dû s’y reprendre à deux fois importe peu finalement, non ?!

Adieu la perfection, place à l’émotion !

Cette journée vous ne la revivrez pas. Vous aurez des photos, peut-être des vidéos, vous aurez un carnet de cérémonie et un livre d’or, mais ce que vous avez ressenti, la force de cet amour, des ces amours qui vous entourent, vous ne les vivrez que le jour J. Pensez-y et essayez de lâcher prise ce jour-là. Je sais que c’est difficile car c’est un événement énorme et que beaucoup de personnes seront là. Souvent vous organisez tout de A à Z, comme des grand.e.s mais n’oubliez pas que c’est votre mariage. Le vôtre.

 le jour du mariage profitez - pour-une-cérémonie

Pas celui de tante Lucie ou de cette copine qui vous fera toujours une remarque sur la déco. Profitez-en, essayez de vous imprégner de chaque moment. Mettez votre âme d’event planner en mode pause, soufflez, écoutez, regardez tous ces sourires qui vous entourent. Profitez de cette belle journée. Fabriquez-vous des souvenirs, les beaux, ceux que vous chérirez pendant des années.

le jour du mariage profitez ! cérémonie laïque
© Genessa Panainte

D’autres que les témoins

Donner la parole aux témoins dans une cérémonie laïque ?

témoins de cérémonie pour une cérémonie
© Becca Tapert

Cette année, plusieurs de mes mariés ont fait un choix que j’ai d’abord trouvé étonnant. Ils ont décidé de ne pas donner la parole à leurs témoins de civil pendant la cérémonie laïque. Certains ont même désigné des témoins de cérémonie. Étonnant, certes. Et finalement plutôt intéressant !

Ce n’est pas un secret, j’aime bien faire des pas de côté. Ils font partie des éléments qui donnent son caractère unique à la cérémonie. Et ce pas là me plaît assez. Mais il est nécessaire de le préparer et de l’expliquer auprès des intéressés !

Etre témoin : mission sisyphéenne ?

La mission de témoin peut parfois relever du sacerdoce. On leur confie l’organisation des enterrements de vie de célibataires, les animations pendant la soirée, parfois la coordination d’un peu de logistique (aller chercher la famille à la gare, accueillir le traiteur, ou autre mission). Mais c’est aussi à eux qu’on confie ses doutes, ses hésitations, qu’on va essayer sa tenue, qu’on fabrique sa déco. Un ou une témoin, ce sont presque des marié.e.s par procuration !

témoins-de-ceremonie - pour-une-ceremonie

Ce constat a été le point de départ de certains de mes mariés cette année : « on leur en demande déjà beaucoup, ils prendront la parole le soir et on n’ose pas leur réclamer un discours en plus ». Ceci dit, de nombreux témoins sont aussi ravis de préparer une intervention pour la cérémonie. Donc ça vaut toujours la peine de leur demander. Cela permet aussi de ménager les susceptibilités. Votre désir de soulager vos témoins peut être pris pour une volonté de les écarter. Une seule règle alors : posez leur la question !

Des témoins de cérémonie

Le choix de mes mariés a aussi été influencé par le fait que ces couples avaient envie de donner la parole à de nombreuses personnes. Je dis souvent il ne faut pas se censurer quand on fait sa liste mais quand on arrive à 13 personnes ou plus, on peut être amenés de faire des choix !

témoins de cérémonie - pour une cérémonie
© Jérémy Wong

Donner la parole à d’autres personnes que les témoins permet de leur montrer qu’elles ont, elles aussi, une place importante dans votre vie et dans votre histoire. D’ailleurs, quand on évoque les « témoins de cérémonie », j’entends souvent « il ou elle a failli être témoin ». Pas facile de faire ses choix quand on est très bien entouré.e !

Intégrer les témoins de civil dans la cérémonie

Si ce sont les témoins de cérémonie ou à d’autres proches qui parlent pendant la cérémonie, cela n’empêche nullement de donner aussi un rôle aux témoins de civil. S’ils ou elles ne font pas un discours, on peut les intégrer au cortège par exemple. C’est une manière pour eux de vous accompagner pour ce moment d’engagement.

témoins de cérémonie - pour une ceremonie
© Samuel Henry

Il est également tout à fait possible de les faire participer à un rituel, là encore c’est un moyen de symboliser leur présence et leur implication dans le mariage. Pensez aussi à leur demander de signer avec vous le certificat d’engagement. Vous verrez il y a mille façons d’impliquer tous vos témoins dans votre cérémonie laïque !

Des amis aux mamies

Une cérémonie pour toutes les générations

plaire aux mamies et aux amis - pour une ceremonie

Ça ressemble à un mantra. D’ailleurs, c’en est un, en tout cas pour moi ! Aucune de mes cérémonies ne ressemble à une autre, je tiens à créer des cérémonies sur-mesure qui ressemblent seulement aux mariés. J’ai cependant toujours la même ligne directrice : la cérémonie doit à la fois plaire aux mamies et aux amis.

Du fun et du solennel

Créer une cérémonie laïque c’est l’occasion de célébrer symboliquement le mariage de deux personnes qui s’aiment. Certes. Cela permet également de sortir du cadre et d’intégrer à cette célébration des éléments qu’on n’a pas l’habitude de voir dans une cérémonie de mariage. Que ce soit à travers une chanson, un discours ou un détournement des classiques du mariage. En somme, on peut ajouter du fun et des rires à un moment très solennel dans son essence.

plaire aux mamies et aux amis pour une ceremonie
© Alvin Mahmudov

En créant une cérémonie sur-mesure, on donne également toute leur place aux passions et aux valeurs des mariés. J’ai ainsi eu une cérémonie avec des chants de marins mêlés à des psaumes et des cantiques. Je me souviens d’une autre où la philosophie répondait à Edmond Rostand et aux Beatles, ou encore celle où le frère de la mariée imitait Don Corleone, avant de verser une larme. L’humour et le rire n’empêchent pas l’émotion.

C’est souvent ce mélange des genres dans la cérémonie qui donne envie aux couples et qui plaît aux amis. Mais je n’oublie pas qu’un mariage réunit plusieurs générations, d’où mon envie de plaire aussi aux mamies. Et aux papis, et aux oncles et tantes, et aux parents et j’en oublie sûrement !

Respecter les traditions de chacun

Plaire aux mamies et aux amis, c’est effectivement prendre en compte toutes les personnes invitées au mariage. Chacune est présente avec ses croyances, ses valeurs et potentiellement sa foi. Créer une cérémonie laïque ce n’est pas rejeter les différentes traditions existantes pour créer une nouvelle forme de mariage. Je pense même, au contraire, que c’est une manière d’accueillir toutes les formes de croyances.

plaire aux mamies et aux amis - pour une ceremonie
© Jeremy Wong

Mes premiers mariés de 2016 avaient eu cette formule très juste : « nous voulons que chacun se sente bienvenu peu importe son origine ou sa foi ». Et pour moi, c’est exactement le principe d’une cérémonie laïque. C’est respecter toutes les pensées de ceux qui entourent les mariés, tout en les amenant à faire un pas de côté pour célébrer un mariage unique, à l’image du couple qui s’unit ce jour-là.

Mettre en valeur le choix des mariés

Même si aujourd’hui, il est de plus en plus courant d’assister à un mariage laïque, il y a encore de nombreuses personnes qui n’en ont jamais vu et qui pourraient être déstabilisées par ce format. Parmi elles, il y a les mamies qui auraient préféré l’église, la synagogue ou toute autre célébration religieuse parce que c’est la tradition.

Alors à nous de les convaincre que la cérémonie laïque était la bonne option !

plaire aux mamies et aux amis - pour une cérémonie
© Gul Kurtaran

L’idée n’est pas d’expliquer ou de justifier la cérémonie laïque. Nous ne sommes pas là, avec les mariés, pour rendre des comptes. Néanmoins, il me semble très important de présenter cette forme de célébration comme un choix des mariés. Un choix important qui leur tenait à cœur tout en reconnaissant qu’il peut étonner (ou même parfois détoner) par rapport aux traditions familiales. Pas besoin de longs discours ou de circonvolutions. Il me semble seulement nécessaire de prendre quelques instants pour évoquer l’envie des mariés et le sens qu’ils souhaitent donner à cette célébration. Cela permet de donner quelques clés à l’assemblée pour aborder sereinement la célébration qu’ils consacrent par leur présence.

Et lorsque les mamies viennent me voir pour me remercier après la cérémonie, je suis la plus heureuse du monde ! Et selon vous qu’est-ce qui pourrait plaire aux mamies et aux amis, en tout cas aux vôtres ?

S’offrir des instants à deux le jour du mariage

Prendre le temps de se retrouver

instants à deux - pour une cérémonie

Si le jour de votre mariage représente un de vos plus beaux jours de couple, c’est aussi une journée marathon ! On viendra vous embrasser, on vous réclamera une photo, on vous posera mille questions. Vous aurez parfois la sensation de survoler l’événement, et vous vous demanderez souvent « mais où est-il ? ou est-elle ? ». Alors pour être sûrs de ne pas vous perdre, et sans opter pour le format elopement, voici quelques idées pour vous octroyer quelques instants à deux.

Séance découverte

Souvent on l’entend en anglais, c’est le first look des photographes ! Si la superstition ne fait pas partie de vos croyances, vous pouvez prendre instants à deux avant la cérémonie pour vous découvrir dans vos tenues de lumière. Comme un cadeau que vous vous faites l’un à l’autre, vous vous offrez à son regard en exclusivité.

instants à deux - pour une cérémonie
© Everton Vila

C’est aussi l’occasion de profiter d’un peu de calme en duo – et rien qu’en duo – avant que la cérémonie puis la fête vous emportent. Prenez le temps de vous admirer, de vous embrasser, de vous dire ce que vous ressentez en ce jour et en ce moment si particulier. Vous serez au centre de l’attention et très sollicités dans les prochaines heures, accordez-vous quelques minutes où une seule personne compte. Celui ou celle que vous aimez et allez épouser !

Des vœux exclusifs

Cette séance découverte peut également être le moment de prononcer vos vœux. Certains couples préfèrent ne pas échanger leurs vœux pendant la cérémonie car ils ont peur de révéler une trop grande part de leur intimité.

instants à deux - pour une cérémonie

Alors pourquoi ne pas prendre un moment rien qu’à deux pour échanger ce que chacun de vous a sur le cœur ? Pas besoin de filtrer vos mots ni vos émotions. Profitez du plaisir d’un serment adressé à l’autre et rien qu’à l’autre.

Et lors de la cérémonie ?

Il est tout à fait possible de vous réserver des parenthèses en duo pendant la cérémonie. Vous en aurez beaucoup même si, cette fois, vous serez face à vos proches réunis autour de vous. Rien n’empêchera la sensation d’être seuls au monde quand vous vous dirigerez l’un vers l’autre lors de votre entrée. Ou lorsque vous écouterez vos proches prendre la parole ou même pendant que vous échangerez vos vœux. On ne parle pas qu’avec des phrases. Tous les regards que vous échangerez au cours de votre cérémonie seront chargés des mots que vous n’aurez pas besoin de prononcer.

instants à deux - pour une ceremonie
© Fabio Alves

Et si vous voulez conserver le secret de vos vœux et créer un moment de connivence hors du commun, pourquoi ne pas échanger vos vœux sous forme de lettres pendant la cérémonie. Créez ainsi, une parenthèse muette où chacun de vous lira les mots de l’autre, en silence. C’est magique et comme suspendu ! Alors, ça vous tente ?

Et vous ? Comment allez-vous vous réserver des moments rien qu’à deux ?

Fonder une famille

Est-ce qu’on crée une famille en se mariant ?

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Micheile Henderson

Personnellement j’ai une définition assez large du terme famille. Il y a les liens du sang que j’honore, mais aussi ceux que j’oublie. Et il y a tous ces simples liens d’amour, ceux qui me font dire « lui ou elle, c’est la famille ». En parlant de famille, on a récemment eu des discussions à ce sujet avec plusieurs de mes couples de la saison. Alors ça m’a donné envie de creuser cette question : ça veut dire quoi fonder une famille ?

Notre famille, celle qu’on va créer ?

Bonjour la pression sociale ! Mais il est vrai que lorsqu’on se marie – et qu’on n’est pas déjà parents – la grande question qui se pose (ou plutôt qu’on vous pose) est celle de la prochaine étape : les enfants !

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Priscilla du Preez

Mais est-ce que fonder une famille c’est nécessairement devenir parents ? Je n’en suis pas certaine ou en tout cas je considère que ce n’est pas la seule réponse qu’on peut apporter. On peut avoir envie d’enfant, ou pas. On peut ne pas pouvoir faire un enfant. Et on peut ne pas encore savoir si on en a envie. Ça peut pourtant faire une famille quand même !

Que cette question vous amuse ou vous excède, soyez sûr.e.s qu’on vous la posera. Et moi la première d’ailleurs. Cela me permet ensuite de savoir quels sujets aborder ou éviter !

Tu es ma famille, la famille à deux

Se marier c’est se constituer comme famille. Aux yeux de ses proches et également très officiellement aux yeux de la loi. C’est faire reconnaître la place de l’autre dans sa vie.

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Natalie Toombs

On ancre ainsi légalement ce que l’on ressent au fond de soi : « tu es ma famille ». C’est d’ailleurs ce que deux de mes mariés m’ont dit au sujet de leur compagne et future épouse, « elle est déjà ma famille ». Pour moi c’est une des meilleures concrétisations des liens du cœur devenus aussi forts que les liens du sang.

Notre famille, celle qu’on crée en se liant l’un à l’autre

Mais une famille, c’est aussi plus large que cela. Certes, la famille avec les enfants, c’est souvent une évidence et parfois une non question. Mais je parle ici de la famille, ou plutôt des familles dans lesquelles on s’ancre. De la grande famille que l’on crée en devenant officiellement une famille à deux.
En effet, quand on se marie, on unit deux êtres qui s’aiment mais on lie aussi les deux familles dont sont issus les amoureux.

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Stella de Smit

Lorsqu’on se marie, nos familles deviennent notre famille. Le couple devient le dénominateur commun. C’est par votre union que vos familles se rapprochent. C’est grâce à vous et à votre amour qu’un nouveau lien se crée entre des êtres qui, sans vous, ne se seraient peut-être jamais croisés. Et rien que ça, ou plutôt tout ça, c’est fonder une belle famille non ?!

 

Alors quand on vous demandera si vous souhaitez fonder une famille, et si par hasard la question des enfants n’est pas d’actualité, souriez, respirez et répondez « oui bien sûr, on fera une famille » !

Rencontre beyrouthine : Michel l’amoureux

La sagesse de Michel

Fin février, je suis partie une semaine au Liban avec deux de mes supers amies. On avait prévu 8 jours de balades, de gastronomie et de rires. Le programme a été amplement réalisé ! Et en plus, on a eu la joie de multiplier les rencontres improbables, drôles et parfois touchantes. L’une d’elles c’est Michel. Comme c’est un homme adorable, il a accepté que je fasse son portrait. Merci Michel !

Antiquités et bijoux

On a croisé Michel en s’arrêtant sur un petit stand de bijoux qu’il présente devant sa boutique située entre le centre-ville et le quartier de Mah Mikael. Désolée pour l’absence totale de précision sur l’emplacement, mon sens de l’orientation est assez proche de 0 ! *

© Thomas Griesbeck

Les touristes que nous étions furetaient parmi les bagues, les boucles et les bracelets tout en discutant tranquillement. Michel a rapidement repéré que nous étions françaises et a absolument tenu à nous offrir un thé. Ce monsieur de 94 ans nous a accueillies pendant presque deux heures, multipliant les souvenirs, les sentences sur la vie, l’amour, le monde. Et les mots enflammés pour sa femme qu’il surnomme Yasmina en l’honneur du parfum qu’elle porte depuis toujours. Bon, ce n’est pas un secret j’aime les rencontres et le fait de découvrir des histoires, des personnalités, des parcours. Là je peux dire que j’ai eu un gros coup de cœur !

Un amoureux de la France

« La France c’est formidable, la France c’est merveilleux, la France c’est le pays des Lumières ! » Michel n’avait pas assez de mots pour nous convaincre. Au début on faisait un peu la moue, car nous, on trouve qu’en France il y a, aussi et parfois surtout, beaucoup de choses qui ne vont pas. Mais en fait c’est aussi en cela qu’on est bien françaises, on aime bien râler !

Et ce vendredi soir, en écoutant un vieux monsieur vanter les mérites de notre pays, on a fini par hocher la tête avec lui. C’est vrai qu’on vit dans un pays doté d’une culture très riche, c’est vrai que le français est la langue des diplomates, c’est vrai que la France c’est aussi formidable. Merci Michel !

Un amoureux de l’amour

Mais là où j’aurais pu écouter ce monsieur pendant des heures, c’est quand il nous parlait d’amour et de sa femme. Marié depuis 60 ans, il rayonne d’amour pour sa Yasmina. Elle est celle qui l’aime, qui prend soin de lui, qui le gronde parfois quand il oublie de se raser et qu’elle refuse alors de l’embrasser. Je l’entends encore répéter « grâce à elle » sans cesse. J’aime les gens qui s’aiment, je ne fais pas mon métier par hasard. Mais moi qui raconte souvent les débuts, j’aime encore plus entendre les « ensuite ». S’aimer autant 60 ans après, je trouve toujours cela très émouvant !

© Lotte Meijer

Alors Michel nous a donné ses conseils d’amour. Le principal étant celui de pardonner, d’accepter la part d’humanité de l’autre. Il m’a promis un grand avenir amoureux et de vie, je le prends au mot. Et j’espère que dans quelques dizaines d’années un vieux monsieur (encore jeune et inconnu aujourd’hui !) chantera mes louanges à qui voudra bien les entendre.

 

 

*Pour celles et ceux qui auraient envie d’aller rencontrer Michel c’est rue Garaud à Jemmayze, Immeuble Andalousia à Beyrouth. J’ai retrouvé sa carte de visite !

Le premier rendez-vous cérémonie : comment ça se passe ?

Et un jour on se rencontre

premier rendez-vous cérémonie
© Charles Deluvio

Notre premier rendez-vous cérémonie c’est un peu comme un premier rendez-vous amoureux. On s’est croisés, on a discuté par téléphone ou par mail, et tout à coup on décide de se voir dans un contexte précis. Et comme pour un premier rendez-vous, cela nous permet de voir si la magie opère, si le coup de cœur se confirme. J’arrête là la métaphore amoureuse mais vous voyez l’idée !

On se découvre

C’est toujours un peu impressionnant ces rendez-vous. J’espère que je vais vous plaire, vous comprendre et vous correspondre. J’espère aussi que vous me plairez, que j’aurai envie de vous connaître chaque jour un peu mieux et que le jour de votre cérémonie, on pourra me prendre pour une de vos amies.

premier rendez-vous cérémonie

Alors pendant ce premier rendez-vous cérémonie on s’apprivoise. On lance quelques blagues, on se teste sur des références en musique ou en cinéma. Bref, on crée des mini connivences et j’apprends à me mettre sur votre longueur d’ondes.

L’art de la conversation

Cet art pourrait sembler assez simple pour la bavarde que je suis ! Mais lors d’un premier rendez-vous, je suis aussi un peu plus timide. Alors pour dépasser cela, je vous pose plein de questions ! Elles paraissent parfois en pagaille, comme la conversation que nous entretenons à trois. On parle ainsi de vous, de votre famille, de vos valeurs, de ce qui vous amuse, de ce qui ne vous plait pas du tout. On touche parfois quelques sujets sensibles. Des fêlures familiales, des sujets tabous, des absents qui vous manqueront très fort le jour de votre mariage.

premier rendez-vous cérémonie
© Clem Onojeghuo

Je découvre aussi l’histoire de votre couple évidemment. Vous me racontez votre rencontre, vos envies pour la cérémonie, et me posez toutes les questions qui vous taraudent. Je vous explique tout ce qu’on peut mettre dans une cérémonie et on commence à identifier ensemble ce qui vous correspond dans la foule des options. Parmi elles, il y en a qu’on écarte vite et d’autres qu’on laisse de côté dans un premier temps. Elles auront le temps de mûrir pour les prochains rendez-vous.

premier rendez-vous cérémonie
© Brooke Cagle

Et parfois, si je me sens parfaitement à l’aise, je vous raconte un peu ma vie aussi. Non en fait ça, ça arrive tout le temps. Je suis incorrigible !

On se laisse le temps

Prendre sa décision sur la personne qui va célébrer et préparer la cérémonie n’est pas anodin, loin de là. Notre premier rendez-vous cérémonie est une rencontre, il ne vous engage pas nécessairement. Je n’ai pas besoin d’une réponse tout de suite. Vous réfléchissez, vous en reparlez sans moi et vous me dites ensuite. Je vous laisse ce luxe-là. Et quand vous me dites oui, je fais une petite danse de la joie à mon bureau puis on démarre !

premier rendez-vous cérémonie
© Konstantin Planinski

Je vous envoie le compte rendu de nos échanges ainsi que mon questionnaire sur votre couple. Je n’ai ensuite qu’une hâte : recevoir vos réponses au questionnaire et vous revoir pour notre deuxième rendez-vous !

Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé!

Le petit prince et le renard

Le petit prince
© Dana Critchlow

Je ne sais pas vous mais je trouve que la manière dont le renard de Saint Exupéry décrit ce que veut dire apprivoiser constitue une des plus belles définitions de l’amour et du lien qu’il crée entre deux personnes. Le Petit Prince pourrait d’ailleurs constituer une lecture de cérémonie dans sa quasi intégralité tant il est rempli de poésie mais aussi d’un léger recul acidulé. Alors aujourd’hui, je vous propose de réapprendre à apprivoiser. Et si cela fait longtemps que vous n’avez pas relu Le Petit Prince, n’attendez plus, allez le chercher dans votre bibliothèque et retrouvez votre âme d’enfant pendant quelques heures !

le petit prince
© Callie Morgan

Qu’est-ce que signifie « apprivoiser »?

– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… »
– Créer des liens ?
– Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

(…)
Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m’ennuie donc un peu. Mais, si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m’appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c’est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé…

Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince :
– S’il te plaît… apprivoise-moi ! (…) Et tu ne dois pas l’oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. »

 

Le Petit Prince, Antoine de Saint Exupéry, 1943

Mon plaisir coupable

J’aime faire pleurer les papas

faire pleurer les papas
© Neill Kumar

Aujourd’hui, je vous confesse un de mes plaisirs inavouables. Oui j’aime faire pleurer les papas ! Je sais qu’on ne devrait pas se réjouir de faire pleurer les gens mais comme je les fais rire aussi pendant les cérémonies, je me dis que c’est moins grave. Enfin, j’espère que vous serez d’accord avec moi !

Entrelacer entre les émotions

© Pierre Atelier

Une cérémonie laïque ça fait jaillir des sourires et des yeux brillants ; on navigue entre le solennel, le léger et parfois un brin de folie. C’est d’ailleurs cet entremêlement qui crée la magie. Et c’est vrai que parmi ces vagues d’émotions, ma mission est remplie quand je vois les papas pleurer. En tout cas, c’est ce que je me dis !

Oui c’est un peu bizarre. Oui ça fait légèrement psychopathe, mais j’assume ! Mais lorsqu’une larme affleure dans le regard d’un papa je me dis que j’ai su générer une belle émotion. Celle à laquelle on ne peut pas résister. Et la mission est encore mieux accomplie quand le papa en question était annoncé comme coriace !

faire pleurer les papas
© Alexandre Debieve

Je vous rassure, on sourit beaucoup pendant les cérémonies, parfois même on rit aux éclats mais il y a toujours des moments plus forts. Et un papa qui pleure, c’est un roc qui se laisse submerger. En tout cas, c’est comme ça que je voyais le mien. Et je pense que je me projette un peu dans les différents papas que je croise.

Laisser parler ses sentiments

Je dis souvent qu’une cérémonie de mariage c’est l’occasion de se dire des choses qu’on pense tout le temps mais qu’on ne se dit jamais. Et les papas sont très doués à ce jeu-là. La génération de nos papas, c’est encore celle des hommes forts en tout cas au-dehors ; pas forcément très à l’aise pour exprimer leurs sentiments. Et pourtant je les vois se dévoiler pendant mes cérémonies.

faire pleurer les papas
© Robb Leahy

Je les entends prononcer haut et fort leur amour, leur admiration pour leurs enfants. Je les vois se réjouir sincèrement de l’union qui est célébrée. Je les écoute dire merci et bienvenue à celui ou celle qui épouse leur enfant.

Les larmes d’un papa

Et oui, je les vois pleurer ces papas. Lorsqu’ils accompagnent leur fille jusqu’à l’espace de la cérémonie ou quand leurs enfants s’adressent à eux pour un merci ou un « je t’aime ». Mais aussi quand leur petit.e prononce ses vœux ou reçoit son alliance.

© Andrew Itaga

Parfois je me fais la voix de mes mariés pour rendre hommage à leur famille et affirmer devant tous les invités qu’ils ne seraient pas les personnes qu’ils sont sans leurs parents. C’est aussi dans ces moments que je peux apercevoir cette fameuse petite larme qui me fait dire : c’est bon : touché au cœur !

Un questionnaire pour préparer la cérémonie

Votre couple hier, aujourd’hui et demain

questionnaire pour préparer la cérémonie
© Annie Spratt

Quand je rencontre les couples pour la première fois, on discute, beaucoup. On rit aussi. Très souvent ! Bref, on échange ; et cette première rencontre permet aux futurs mariés de prendre leur décision. Si, après ce rendez-vous, vous me dites oui, je vous envoie un questionnaire pour préparer la cérémonie. Il est centré autour de votre couple et me permet de compléter nos échanges. Bon et je fais aussi une petite danse de la joie, j’avoue !

Ce questionnaire n’est pas seulement un document ludique pour aborder vos envies de cérémonie, c’est un vrai outil qui alimente les différentes étapes de la préparation et de la construction de cette célébration.

Un questionnaire pour aborder la mythologie du couple

questionnaire pour préparer la cérémonie

Lors du premier rendez-vous autour de la cérémonie, on crée de la connivence et de la confiance. On se rencontre au sens fort du terme. Je dirais même que d’une certaine manière on s’apprivoise, on apprend à se connaître. Alors évidemment, on parle du couple mais on parle également beaucoup du mariage. Et par là j’entends les aspects pratiques du mariage. On évoque le nombre d’invités, la décoration, les besoins de sono, le coup de cœur pour le traiteur, j’ai parfois même un aperçu de la robe. Tous ces éléments sont importants et me permettent de m’imprégner de l’univers du couple et de saisir le cadre du mariage.

Il y a aussi beaucoup de choses qui ne sont pas dites mais qui sont sensibles à travers un regard, un sourire, un enthousiasme sur un rituel ou une proposition d’entrée des mariés. Mais j’ai aussi besoin de connaître la mythologie du couple, c’est-à-dire la manière dont chacun ou chacune se représente et présente cette histoire si particulière qui vous unit l’un.e à l’autre. Et le questionnaire pour préparer la cérémonie, ça sert à ça. A prendre le temps de se demander ce qui fait de cette histoire, votre histoire. Et de le partager.

questionnaire pour préparer la cérémonie

On entre alors dans le vif du sujet, dans le récit des sentiments et des anecdotes qui façonnent le couple. Et j’aime bien ce format de l’écrit et de l’asynchrone, car on ne se livre pas de la même manière à l’oral qu’à l’écrit.

Un questionnaire en trois exemplaires

Je demande toujours à mes marié.e.s de remplir le questionnaire d’abord seul.e, puis à deux. C’est important pour moi d’avoir ces deux étapes. En effet, dans les réponses en solo, on abandonne plus facilement les filtres, les mini censures. On se livre juste soi. On évoque aussi parfois des envies profondes individuelles et personnelles ou des idées de surprise pour l’autre.

questionnaire pour préparer la cérémonie
© Christin Hume

La réponse à deux se nourrit ensuite des premières réponses, et elle permet de saisir les lignes directrices de la mythologie du couple et par là, celles qui guideront la cérémonie. En cela, les réponses au questionnaire sont un bel exercice et une vraie source d’inspiration pour le deuxième rendez-vous et les suivants. Mais pas que !

Comme une préparation à l’écriture des vœux

Quand on prépare son mariage, on court après le temps. Il arrive même qu’on se retrouve un peu submergé.e par la logistique et les éléments pratiques. La préparation de la cérémonie et le travail sur les questionnaires sont alors des moments où on ralentit le rythme et où on se reconcentre sur le pourquoi du mariage. Ce sera une grande fête c’est vrai, mais c’est une fête pour célébrer votre histoire d’amour.

questionnaire pour préparer la cérémonie

En demandant à mes marié.e.s de réfléchir à mes quelques questions, je souhaite aussi vous donner l’occasion de prendre un peu de temps pour vous. Un temps concentré sur la cérémonie et le sens que vous donnez à ce mariage. D’ailleurs, c’est drôle – et touchant – car souvent je retrouve certaines phrases du questionnaire dans les vœux le jour J, comme un retour aux sources !