La beauté de l’imprévu

Parce qu’il y a de la beauté dans les « ratés »

la beauté de l'imprévu
© Vanessa Madec

Parmi mes clients, je compte quelques personnes stressées, de celles qui veulent cadrer les choses au maximum pour éviter les couacs. Honnêtement, je ne juge pas : je fais très souvent partie de cette équipe-là ! Et d’ailleurs, assurer d’une cérémonie sans anicroche c’est aussi une part de mon métier. Mais parfois, la vie réserve des surprises qui révèlent la beauté de l’imprévu. Oui, certains ratés peuvent réellement être emplis de charme. En voici un petit florilège !

Un rituel des rubans sans ruban

C’est arrivé à M&C que je coachais pour leur cérémonie. On avait imaginé un rituel des rubans très original et complètement à leur image : leurs proches devaient nouer les rubans autour de leurs poignets en citant, non pas simplement une valeur, mais des extraits de chansons illustrant cette valeur. Eux, les amoureux de musique et de chant, ça leur correspondait parfaitement.

rituel des rubans sans ruban
© Tiko Giorgadze

Or, les rubans ont été oubliés à l’hôtel. Ça arrive ! Les mariés et leur officiant d’un jour en ont fait un moment magique : plutôt que d’annuler le rituel, ils ont décidé de nouer des rubans invisibles pendant la cérémonie. Chaque personne est donc venue mimer le geste en citant la chanson correspondant à la valeur représentée. C’était extrêmement beau et très fort de sens car ces valeurs que l’on associe à l’union du couple sont, elles aussi, impalpables et pourtant si présentes.

Maintenant, je rêve de faire de cet imprévu un vrai rituel lors d’une prochaine cérémonie !

Une cérémonie sous la pluie (ou presque)

S&J se mariaient en Bretagne en mai 2018. Malgré les clichés (et un peu la vérité) sur la Bretagne, on avait décidé d’être optimistes et d’installer la cérémonie à l’extérieur dans une jolie clairière. Pourtant à 20 minutes du début, les premières gouttes, fines et légères, ont commencé à danser autour de nous ! Cette mini ondée nous a poussé à chercher un abri et nous avons jeté notre dévolu sur une allée d’arbres luxuriants. Leur feuillage était assez épais pour retenir l’eau le temps de la cérémonie.

la beauté de l'imprévu
© Studio la boîte à images

15 minutes plus tard, grâce à la participation de tout le monde, nous avions déménagé ! Cette nouvelle installation s’est révélée idéale : au-delà de nous protéger de la pluie, les arbres formaient comme cocon autour de nous, créant une intimité plus forte, plus intense. C’est comme si, réunis sous cette forêt, nous étions plus étroitement rassemblés. Encore plus près les uns des autres, encore plus ensemble d’une certaine manière. Merci la pluie !

Le témoin qui perd ses moyens

Pour la cérémonie de B&M, les témoins étaient très en forme. Ils avaient prévu quelques interventions drôles, très drôles, dont un discours où ils devaient enchainer les vannes à l’encontre des mariés et du mariage en général. Un des témoins a commencé sur ce ton puis sa voix s’est brisée, les larmes ont affleuré et l’émotion a pris le dessus. C’était magnifique.

la beauté de l'imprévu
© Pierre Atelier

Il a, finalement, prononcé un discours poignant, gorgé d’amour et du bonheur infini qu’il éprouvait à voir ses amis se marier. C’est un des plus beaux moments du mariage, j’en suis encore émue 5 ans après.

Le bébé qui s’endort pendant la cérémonie de parrainage

 la beauté de l'imprévu
My second sermon de John Everett Millais

Un classique et un classique tellement mignon ! M. avait deux ans et demi le jour de sa cérémonie et le joli discours d’introduction l’a délicatement bercé. Au bout de cinq minutes il dormait à poings fermés, le mignon. On l’a laissé profiter de sa petite sieste et il était ensuite très en forme pour chanter avec son grand-père puis planter un arbre avec son parrain et sa marraine dans la deuxième partie de la cérémonie !

Et vous des imprévus, des couacs qui sont devenus des souvenirs mémorables, vous avez quelques-uns ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.