La cérémonie bretonne de Stéphanie et Jérémie

Se marier en famille

se marier-en famille
© La boîte à images

C’est d’abord Jérémie, le romantique du couple qui m’a contactée. On a discuté un peu puis nous nous sommes rencontrés tous les trois. J’ai tout de suite adoré le caractère de Stéphanie, elle est aussi cash qu’elle déborde d’amour pour ses enfants et tous ceux qui ont eu la chance d’entrer dans son cœur. Tous les deux forment un super duo depuis plus de 10 ans. Ils ont pris le temps de construire leur vie et leur famille et dernièrement l’idée de se marier en famille est devenue une envie même pour ma non-romantique préférée !

Célébration en duo

C’était une première pour moi et j’espère qu’il y en aura d’autres. Lorsque nous nous sommes rencontrés la première fois c’était pour que je coache leur officiante d’un jour : Magalie. Plus nous discutions, plus Stéphanie et Jérémie prenaient conscience de la tâche importante qu’ils allaient confier à leur amie déjà bien occupée. Alors ils ont décidé que Magalie célébrerait en duo avec moi.

Se marier en famille
© La boîte à images

Quelle bonne idée. Elle était parfaite dans son rôle, rassurée de ne pas être seule le jour J et de pouvoir me confier les parties où elle se sentait moins à l’aise. Nous avons créé la cérémonie ensemble, lui donnant un rythme dynamique grâce à nos échanges et nous avons vraiment développé une belle complicité. Souvent, je dis que grâce à mon métier, je rencontre des couples merveilleux, cette fois-ci c’est un trio  !

Une cérémonie bousculée

Mariage plus vieux mariage heureux ? Mariage heureux c’est sûr mais je dirais aussi mariage breton, mariage pluvieux ! La cérémonie était installée dans une jolie clairière, tout était prêt quelques heures avant quand la pluie a commencé à s’insinuer. Fine, légère, on a d’abord pensé qu’elle s’arrêterait mais non !

Alors on a déménagé la cérémonie avant de commencer ! Tout le monde a donné un coup de main et grâce à la bonne humeur de chacun, ce léger contretemps s’est révélé un moment assez rigolo ! Merci aux déménageurs en costume 😉

se marier en famille
© La boîte à images

Des complicités renforcées

Pendant cette cérémonie, j’ai vu des familles s’aimer, des ami.e.s évoquer des souvenirs et l’envie d’en créer de nouveaux. J’ai vu des enfants se réjouir d’assister au mariage de leurs parents et des invités sourire malgré le temps humide. J’ai l’impression que cette journée a permis à chacun.e de prendre conscience de la chance d’avoir des proches aussi formidables. Cette simple sensation donne, pour moi, sa valeur à cette merveilleuse journée !

Trois idées dont s’inspirer – spécial enfants !

Une entrée rigolote

Les petits ont annoncé l’entrée de leurs parents avec des pancartes « Attention marié en approche ! », puis « t’inquiète pas elle arrive ! » avant que Stéphanie n’arrive. Mieux qu’un cortège, ils annonçaient ainsi le début de la cérémonie. Mission dont ils se sont parfaitement acquittés !

se marier en famille
© La boite à images

Le rituel du sable à huit mains

Quand on se marie on mêle deux vies. Quand on se marie en étant parents de deux enfants, on affirme aussi qu’on est une famille. Le rituel du sable permettait d’entremêler symboliquement les personnalités des quatre membres de la famille et de donner sa place – et sa couleur – à chacun. En plus ça permet de garder l’objet à la maison !

Se marier en famille rituel
© La boîte à images

L’intervention en chanson

Les enfants ont appris un poème avec un de leur grand-père mais ils avaient aussi une autre mission : interpréter une chanson pour leurs parents. Kids United obligent, ils ont chanté Tout le bonheur du monde. Mais je ne vous cache pas qu’on a failli avoir Pow Wow dont les petits étaient fans pendant le premier semestre 2018 !

Et leur témoignage est ici !

La cérémonie de Manuella et Jérôme

Célébrer l’amour sous toutes ses formes

cérémonie de Manuella et Jérôme
© Alexandra Maldémé

Quand je les ai rencontrés, je me suis dit que je voulais absolument préparer leur cérémonie. Ils sont tombés amoureux en quelques jours comme une évidence ; au bout de quelques mois, ils savaient que c’était du sérieux entre eux, et la même évidence les a amenés à penser mariage. Ces personnes sont une évidence en fait ! D’ailleurs, il m’aura fallu à peine deux heures pour avoir moi-même un coup de cœur.

Manuella et Jérôme, ce sont simplement des gens bien. Des gens intelligents, drôles, avec un cœur énorme, entourés par des amis et des familles qui les aiment profondément. On sent chez eux une forme de sérénité malicieuse. Et c’est ce ton-là qui animait leur cérémonie.

cérémonie-de-Manuella-et-Jérôme
© Alexandra Maldémé

Des amis comme une famille

Dès le premier rendez-vous, l’esprit du mariage était clair : place aux proches. Et pour commencer aux témoins qui étaient 9. Oui 9 comme deux fois 4 + 1. Mes mariés avaient en effet désigné une de leurs amies comme témoin partagée. Impossible de lui attribuer une autre fonction, c’est elle qui les as présentés !

Ce que j’avais senti tout au long de la préparation de la cérémonie s’est révélé le jour J, ces mariés sont entourés de gens qui tiennent à eux et qui se sont mis en quatre (voire en neuf !) pour que leur journée de mariage soit parfaite. Aucune frontière n’existait entre liens du cœur et du sang, Manuella et Jérôme sont juste à la tête d’une grande et belle famille !

cérémonie de Manuella et Jérôme
© Alexandra Maldémé

Rire pour exprimer à quel point on aime

Dans les familles, même celles de cœur, on cache souvent sa pudeur sous le rire mais derrière une blague ou un clin d’œil amusé, on en dit tellement. Je ne vous cache pas que les rires ont ponctué la cérémonie, les photos en témoignent !

Des chansons de Dalida revisitées, aux emprunts au kitsch du conte, les idées fusaient. Et derrière ces tendres moqueries, on entendait l’affection, l’attention de chacune et chacun pour préparer un discours, une lecture, un chant de la plus belle des manières, pour eux.

Manuella et Jérôme
© Alexandra Maldémé

Entremêler les cultures grâce au chant

Les mariés unissaient leurs familles, leurs amitiés mais ils liaient aussi deux traditions. Ils ont fait le choix d’une cérémonie laïque, mais il était important pour eux que leurs cultures soient représentées. C’est à travers le chant que cela a été fait.

Une des amies du marié a ainsi interprété de manière somptueuse (encore bravo AV !) un Ave Maria et Yerushalayim shel zahav. Qu’il était bon d’entendre fredonner les invités lorsqu’ils reconnaissaient la chanson.

Trois idées dont s’inspirer :

Associer les parents au rituel des rubans

cérémonie Manuella et Jérôme
© Alexandra Maldémé

Dans le courant de l’année, Manuella et Jérôme ont demandé à leurs parents quelles valeurs ils pensaient leur avoir transmis. Ce qui avait été présenté comme un « exercice demandé par Emilie » nous a permis de leur concocter une surprise. Au moment du rituel, je leur ai annoncé que ce serait chacun d’entre eux qui viendraient nouer le ruban représentant la valeur transmise aux poignets de leurs enfants.

La lecture à 9 témoins !

Les mariés sont bien entourés et ils aiment leur bande ! Si j’ai insisté pour organiser des duos d’intervenants (et pas des solos – au risque d’une cérémonie trop longue), on a aussi préparé une intervention des témoins à 9. Chacun et chacune a lu un passage d’un poème écrit spécialement pour l’occasion par une des 9. Cette lecture est venue sceller l’échange d’alliances des mariés.

M&J très entourés
© Alexandra Maldémé

Les discours en chanson

Deux des témoins de Jérôme ont choisi de raconter sa vie et leur amitié en revisitant des chansons des années 70, Dalida en force ! C’était drôle et fin à la fois, je suis fan ! Un des plus grands moments de rires de la cérémonie.

Discours Dalida
© Alexandra Maldémé

Photos par Alexandra Maldémé et Océane Drollat

La cérémonie love session de Fleur et David

Love session pour cette cérémonie d’engagement

la cérémonie laïque de Fleur et David
© Vincent Bourrut

Fleur et David ce sont mes « petits Suisses » ! Au-delà de cette appellation presque gastronomique, je vous présente là un de mes couples phares de la saison. J’ai été profondément touchée par leur histoire et l’amour qui les lie.

Ils ont traversé pas mal d’épreuves dans la vie et ils ont décidé d’en faire une force et de choisir toujours le beau et le bonheur. Oui, comme dirait Prévert « ils ont décidé d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple » ! Ils ont aussi décidé de faire de leur amour une force, et je vous assure que cela se ressentait dès les premiers échanges.

Rencontre de Saint Valentin pour moi

Ça ne s’invente pas, j’ai rencontré Fleur et David un 14 février ! Quelle meilleure date pour parler d’amour et de mariage à venir. C’était presque 18 mois avant leur grand jour, on a donc eu le temps d’apprendre à se connaître, de s’apprécier et on a pu développer la jolie complicité qui m’a rendue si émue en ce début juillet.

Fleur et David notre rencontre
© Vincent Bourrut

Une cérémonie comme un hymne à leur histoire

Il émane d’eux quelque chose de solide, de doux, de sain et on sent que c’est le lien qui les unit qui leur apporte tout cela. Ils sont mutuellement le pilier l’un de l’autre et ils sont de ces personnes qui font du bien aux personnes qui les entourent.

Cérémonie laïque Fleur et David
© Vincent Bourrut

On avait donné une liberté totale à leurs intervenants pour leurs discours, et si chaque intervention était différente toutes témoignaient de cette lumière qu’ils sont et qu’ils s’apportent. Et que dire de leurs vœux !

Mon premier mariage bourguignon

La Bourgogne c’est chez moi, c’est là d’où je viens ; c’est aussi la région d’origine de Fleur. Nous avons grandi à moins de 50 km l’une de l’autre. Elle tenait à se marier chez elle et c’est le château de Bussy Rabutin qui a servi d’écrin à leur union. Âmes amoureuses des beaux châteaux, je vous invite à aller y faire un tour. J’ai honte d’ailleurs car je ne le connaissais que de nom !

Fleur-et-david-ceremonie laique
Non mais visez ce regard ! © Vincent Bourrut

On s’est installés dans un petit coin du jardin pour profiter de l’ombre et les différents moments de la fête ont donné lieu à une vue différente sur le château. Cela participait de l’intention de Fleur et David : que chacun.e profite du cadre splendide.

Trois idées dont s’inspirer

L’entrée en famille mêlée

Fleur-et-David-ceremonie-laique
© Vincent Bourrut

Ils tenaient tous les deux au symbole, alors elle est arrivée au bras du père de son mari et lui au bras de sa mère à elle. C’est un pari qui peut nécessiter un peu de diplomatie familiale mais qui représente pour moi une belle idée de la place de chacun des mariés dans la famille de l’autre.

Vivre l’instant présent et en créer un souvenir

On était en Bourgogne avec un couple de bons vivants alors évidemment ils ont choisi un rituel autour du vin ! C’est celui du vin scellé qui a eu leur préférence, même si David a hésité à détourner la bibliothèque des mariées pour créer une cave des mariés !

Fleur et David ont néanmoins décidé d’enrichir le rituel en créant un moment dans la cérémonie qui trouvera son écho dans 10 ans. Alors certes les mariés ont enfermé une bouteille et leurs vœux dans un coffre en bois mais ils ont aussi pris le temps de boire un verre du même vin pendant la cérémonie. Pas folles les guêpes !

Fleur et David Vin scellé
© Vincent Bourrut

Faire un cadeau à son officiante 😉

Non je vous taquine, ce n’est pas une obligation (quoique !). J’ai été extrêmement touchée de les voir m’offrir un superbe panier rempli des spécialités de la région de Suisse où ils vivent. Merci encore à vous deux. Vous étiez déjà des amours avant mais j’avoue que vous avez marqué encore marqué des points !

Fleur et David leur cérémonie laïque
© Vincent Bourrut

Et leur témoignage est ici !