Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé!

Le petit prince et le renard

Le petit prince
© Dana Critchlow

Je ne sais pas vous mais je trouve que la manière dont le renard de Saint Exupéry décrit ce que veut dire apprivoiser constitue une des plus belles définitions de l’amour et du lien qu’il crée entre deux personnes. Le Petit Prince pourrait d’ailleurs constituer une lecture de cérémonie dans sa quasi intégralité tant il est rempli de poésie mais aussi d’un léger recul acidulé. Alors aujourd’hui, je vous propose de réapprendre à apprivoiser. Et si cela fait longtemps que vous n’avez pas relu Le Petit Prince, n’attendez plus, allez le chercher dans votre bibliothèque et retrouvez votre âme d’enfant pendant quelques heures !

le petit prince
© Callie Morgan

Qu’est-ce que signifie « apprivoiser »?

– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… »
– Créer des liens ?
– Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

(…)
Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m’ennuie donc un peu. Mais, si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m’appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c’est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé…

Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince :
– S’il te plaît… apprivoise-moi ! (…) Et tu ne dois pas l’oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. »

 

Le Petit Prince, Antoine de Saint Exupéry, 1943

Un questionnaire pour préparer la cérémonie

Votre couple hier, aujourd’hui et demain

questionnaire pour préparer la cérémonie
© Annie Spratt

Quand je rencontre les couples pour la première fois, on discute, beaucoup. On rit aussi. Très souvent ! Bref, on échange ; et cette première rencontre permet aux futurs mariés de prendre leur décision. Si, après ce rendez-vous, vous me dites oui, je vous envoie un questionnaire pour préparer la cérémonie. Il est centré autour de votre couple et me permet de compléter nos échanges. Bon et je fais aussi une petite danse de la joie, j’avoue !

Ce questionnaire n’est pas seulement un document ludique pour aborder vos envies de cérémonie, c’est un vrai outil qui alimente les différentes étapes de la préparation et de la construction de cette célébration.

Un questionnaire pour aborder la mythologie du couple

questionnaire pour préparer la cérémonie

Lors du premier rendez-vous autour de la cérémonie, on crée de la connivence et de la confiance. On se rencontre au sens fort du terme. Je dirais même que d’une certaine manière on s’apprivoise, on apprend à se connaître. Alors évidemment, on parle du couple mais on parle également beaucoup du mariage. Et par là j’entends les aspects pratiques du mariage. On évoque le nombre d’invités, la décoration, les besoins de sono, le coup de cœur pour le traiteur, j’ai parfois même un aperçu de la robe. Tous ces éléments sont importants et me permettent de m’imprégner de l’univers du couple et de saisir le cadre du mariage.

Il y a aussi beaucoup de choses qui ne sont pas dites mais qui sont sensibles à travers un regard, un sourire, un enthousiasme sur un rituel ou une proposition d’entrée des mariés. Mais j’ai aussi besoin de connaître la mythologie du couple, c’est-à-dire la manière dont chacun ou chacune se représente et présente cette histoire si particulière qui vous unit l’un.e à l’autre. Et le questionnaire pour préparer la cérémonie, ça sert à ça. A prendre le temps de se demander ce qui fait de cette histoire, votre histoire. Et de le partager.

questionnaire pour préparer la cérémonie

On entre alors dans le vif du sujet, dans le récit des sentiments et des anecdotes qui façonnent le couple. Et j’aime bien ce format de l’écrit et de l’asynchrone, car on ne se livre pas de la même manière à l’oral qu’à l’écrit.

Un questionnaire en trois exemplaires

Je demande toujours à mes marié.e.s de remplir le questionnaire d’abord seul.e, puis à deux. C’est important pour moi d’avoir ces deux étapes. En effet, dans les réponses en solo, on abandonne plus facilement les filtres, les mini censures. On se livre juste soi. On évoque aussi parfois des envies profondes individuelles et personnelles ou des idées de surprise pour l’autre.

questionnaire pour préparer la cérémonie
© Christin Hume

La réponse à deux se nourrit ensuite des premières réponses, et elle permet de saisir les lignes directrices de la mythologie du couple et par là, celles qui guideront la cérémonie. En cela, les réponses au questionnaire sont un bel exercice et une vraie source d’inspiration pour le deuxième rendez-vous et les suivants. Mais pas que !

Comme une préparation à l’écriture des vœux

Quand on prépare son mariage, on court après le temps. Il arrive même qu’on se retrouve un peu submergé.e par la logistique et les éléments pratiques. La préparation de la cérémonie et le travail sur les questionnaires sont alors des moments où on ralentit le rythme et où on se reconcentre sur le pourquoi du mariage. Ce sera une grande fête c’est vrai, mais c’est une fête pour célébrer votre histoire d’amour.

questionnaire pour préparer la cérémonie

En demandant à mes marié.e.s de réfléchir à mes quelques questions, je souhaite aussi vous donner l’occasion de prendre un peu de temps pour vous. Un temps concentré sur la cérémonie et le sens que vous donnez à ce mariage. D’ailleurs, c’est drôle – et touchant – car souvent je retrouve certaines phrases du questionnaire dans les vœux le jour J, comme un retour aux sources !

La cérémonie en famille de Laetitia et Guillaume

Le mariage prétexte à une fête de l’amour

cérémonie en famille
© Christophe Roland

La première fois que j’ai discuté mariage avec Laetitia, elle était sur un petit nuage. Son amoureux – qui était déjà son compagnon, le père de ses deux enfants, son complice – venait tout juste de de la demander en mariage. Et elle ne s’y attendait pas du tout ! Pourtant ce n’était pas faute d’avoir abordé le sujet plusieurs fois, croyez-moi. Mais là, elle a été soufflée et elle s’est bien sûr empressée de dire oui !

Leur histoire

Laetitia et Guillaume, ce sont deux adolescents qui se sont rencontrés en vacances. Alors que leurs frère et sœur devenaient d’inséparables copains, eux ont éprouvé un sentiment bien différent. Une fois les vacances terminées, 15 jours après s’être croisés à l’aéroport, ils étaient follement amoureux.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

13 ans plus tard c’est toujours le cas. Ils ont été un très jeune couple, un jeune ménage, des jeunes parents et ils ont finalement attendu la trentaine pour devenir des jeunes mariés ! Et pour célébrer cet événement, ils rêvaient d’une cérémonie en famille.

Un cadeau pour leurs proches

Le jour de leur mariage, c’est bien sûr leur amour que Laetitia et Guillaume ont fêté. Ils ont également célébré leur famille avec leurs deux mignonnes crapules d’enfants. Mais pour eux, ce mariage était aussi l’occasion de réunir tous ceux qu’ils aiment autour d’eux et de leur offrir ce beau moment. C’est vrai qu’on a pas souvent l’occasion de passer une journée complète, voire un week-end, avec à la fois sa famille, ses familles et tous ses ami.e.s. On peut presque dire que cela n’arrive jamais.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

Alors ils ont décidé que leur mariage serait une fête autour de leur vie et de tous les amours qui les entourent. Et c’est vrai qu’il y avait une ambiance très fête de famille avec des farandoles d’enfants, des retrouvailles de vieux amis, un caricaturiste qui tirait le portrait des invité.e.s et la joie simple d’être réunis.

Une cérémonie familiale

Leur famille c’est important, c’est un fait. Leur famille à 4 évidemment, mais aussi leur famille à beaucoup plus.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

Ainsi, leurs frères et sœurs (de sang et de cœur) étaient témoins, leurs enfants ont pleinement participé à la cérémonie, et la maman de Guillaume a même prononcé le dernier discours après les engagements. Une manière pour les mariés de symboliser la place et la force de ces relations familiales dans leurs vies.

Trois idées dont s’inspirer :

cérémonie en famille
© Christophe Roland

Donner la place aux petits

Les enfants étaient si ravis de ce mariage qu’on ne pouvait pas ne pas les associer à la cérémonie. Ils ont d’ailleurs donné le ton dès le départ, car ce sont eux qui ont guidé le cortège d’entrée. Océane a ensuite ouvert la cérémonie par un joli texte d’André Noiret. Océane et Thibaut ont également participé au rituel du sable avec leurs parents, créant une œuvre à 8 mains et 4 couleurs.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

La fabrique des souvenirs

C’est une idée qui revenait souvent pendant les rendez-vous de préparation : ça fera des souvenirs, c’est important de créer des moments heureux, on s’en rappellera longtemps. La cérémonie en famille et le mariage constituaient déjà des souvenirs à créer, mais on a aussi fabriqué des souvenirs plus concrets, plus matériels à travers les rituels. Celui du sable avec les enfants, celui du vin scellé pour eux deux et l’arbre à empreintes avec l’ensemble des invités.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

Faire appel aux talents des amis

Certes, c’était cérémonie en famille mais la famille c’est grand et ça s’agrandit ! Pour le rituel de l’arbre à empreintes, les mariés ont fait appel à un des copains de Guillaume. On trouve beaucoup de modèles sur internet, j’en propose moi-même un mais celui-là était unique alliant à la fois les couleurs du mariage et l’univers du graff qui leur plaît tant. Sympa, n’est-ce pas !?

cérémonie en famille

Accompagner vos proches officiants

Qu’est-ce qui se cache derrière la formule Paroles & Partitions ?

Je ne sais pas vous mais moi j’aime beaucoup les cérémonies célébrées par des proches. Et j’aime aussi particulièrement les préparer avec les couples et leurs officiant.e.s. C’est la formule que j’appelle Paroles & Partitions et je prends aujourd’hui le temps de vous expliquer un peu plus en détails ce que cela recouvre !

Créer la cérémonie avec les mariés

Dans un premier temps, je ne travaille qu’avec le couple de futurs époux. On prend le temps de faire connaissance, on se découvre, on échange. Et on discute cérémonie évidemment ! Ces discussions sont une source d’inspiration, comme les questionnaires que je vous demande de remplir pour m’en dire encore plus sur votre histoire.

On évoque également les proches des mariés, ceux qui interviendront et ceux qui célébreront. Le choix des célébrants n’est pas anodin et il est souvent plus facile de dire du bien des gens quand ils ne sont pas là. Et parfois, on parle aussi des sujets sur lesquels je devrai être vigilante !

Paroles & Partitions
© Jacalyn Beales

Nous prenons souvent le temps de deux rendez-vous pour cette première étape de préparation. Une fois qu’on a bien fait connaissance et posé les premières bases, sonne alors l’heure de faire entrer en scène l’officiant.e. Bon j’avoue, souvent ce troisième rendez-vous se passe autour d’un bon verre, voire d’un bon repas et on partage énormément. Nos appétits certes, mais aussi toutes les idées qui ont pu émerger dans toutes les têtes. C’est l’occasion de confronter des envies, de valider des choix et de creuser parfois quelques nouveaux sujets.

Paroles & Partitions
© Jose Gonzalez

Un travail d’équipe

Accompagner le ou les proches qui célébreront la cérémonie c’est effectivement un vrai travail d’équipe. Je suis là pour guider, pour cadrer, pour surveiller les délais, mais aussi pour prendre le relais si nécessaire.

J’aime bien que les personnes qui officient prennent elles-mêmes contacts avec les proches qui interviendront. Je sais, en effet, que le jour du mariage les relations et tout le langage non verbal sont plus fluides lorsque tout le monde a échangé régulièrement en amont autour de la cérémonie. En plus si l’officiant.e est un peu impressionné.e par sa mission le jour J, il ou elle pourra s’appuyer sur les intervenant.e.s. C’est dans cette même idée que je recommande à la personne qui célèbre d’écrire elle-même ses parties. On est beaucoup plus à l’aise avec un texte qui vient de nous. Là encore c’est beaucoup plus fluide.

Paroles & Partitions
© Genessa Panainte

Mais je suis là, toujours. Pour rassurer, relire, échanger et proposer des idées, voire écrire quelques passages si besoin. Je suis en contact avec les intervenants pour les guider également, leur proposer une sélection de textes à lire et m’assurer qu’ils sont à l’aise avec l’exercice.

Le coaching final

La cérémonie est écrite, on a gardé quelques surprises pour l’heureux couple, il n’y a plus qu’à ! Et comme parfois, ça peut être un peu stressant, on peut se faire une répétition avec l’officiant.e. Mais même sans répétition, on s’appelle, on précise les derniers détails, on se refait une liste et un filage rapide. Je reste bien sûr disponible par téléphone jusqu’au début de la cérémonie. En vraie coach, je m’assure que mes poulains se sentent conquérants avant et on débriefe après ! J’adore recevoir ce texto qui dit « franchement, ça a été super ! Les mariés sont contents et j’ai eu plein de compliments ! ». Je considère alors que ma mission a été réussie !

Paroles & Partitions

Et vous, votre cérémonie ? Elle sera célébrée par des proches ou vous préférez un.e officiant.e professionnel.le ?

Rituel de l’arbre à empreintes

Garder une trace de chaque invité.e

© Christophe Rolland

Parmi les rituels de cérémonie laïque, l’arbre à empreintes tient le haut du pavé. Parce qu’il permet de faire participer l’ensemble de vos proches, parce qu’il a un côté ludique mais aussi par le sens qu’il porte.

La symbolique

Un couple qui se marie, ce sont deux personnes qui s’engagent et officialisent le fait qu’elles sont l’autre de leur partenaire. Mais on est toujours un peu plus que deux dans un couple, et la force des attaches qui nous lient à notre entourage mérite d’être symbolisée.

© Laurent André

Procéder au rituel de l’arbre à empreintes, c’est permettre à ses proches de laisser, littéralement, une trace de leur présence avec vous le jour de votre mariage. C’est une manière d’affirmer qu’ils prennent part à l’union que vous célébrez ce jour-là. Le tableau de l’arbre à empreintes ainsi créé reflétera l’importance de chacun.e dans cette œuvre qu’est votre mariage. Et reconnaissons-le, il constitue également un joli souvenir à conserver !

Comment ça se passe

Le principe de ce rituel est de façonner un tableau à plusieurs dizaines de mains. C’est à l’aide d’un peu de peinture que chacun.e vient poser son empreinte sur le dessin d’un arbre aux branches nues. Chaque empreinte représentera alors une feuille de l’arbre qui s’étoffera au fur et à mesure.

© Laurent André

On peut choisir un camaïeu de couleurs pour rester dans l’esprit déco du mariage ou laisser libre cours à l’imagination des invité.e.s avec une palette complète. A vous de choisir ce qui vous plaît le plus.

Lorsque vous réunissez moins de 60 invités, il est possible d’intégrer le rituel à l’intérieur de la cérémonie. Au-delà je recommande souvent d’installer le rituel à la fin, comme une liaison entre la célébration et le vin d’honneur, au risque sinon de créer une coupure trop longue dans le déroulé de la cérémonie.

Les détails pratiques

Avec juste un peu d’eau, les palettes d’aquarelle pour enfants sont parfaites pour ce rituel. Prévoyez également de quoi se nettoyer les mains après avoir déposé son empreinte. Cela évitera les taches sur les tenues de lumière de vos invités.

Pour le papier, vous pouvez choisir un papier à aquarelle ou, du moins, un support dont le grain pourra absorber l’humidité des dizaines d’empreintes.

Plusieurs modèles d’arbres existent sur internet et votre officiant.e peut également vous en proposer. Mais vous pouvez aussi faire appel à vos ami.e.s à la fibre artistique pour le dessin. Ce serait l’occasion d’avoir un arbre à empreintes parfaitement unique comme celui de Laetitia et Guillaume qui illustre l’article.

Et comme il n’y a pas que les arbres qui peuvent recevoir les empreintes, que pensez-vous de ce tandem ?!!

Création Nathalie Bonhomme

Faire-part : annoncer la cérémonie

Teasing sur la cérémonie laïque ?

faire-part
Conçu par Freepik

L’heure des faire-part pour les mariages de l’été 2018 va bientôt sonner et avec elle la question de leur contenu. Qu’est-ce qu’on y met ? Est-ce qu’on garde des surprises ? Comment on annonce les différentes étapes de la journée ?

On respire et on se lance !

Les informations indispensables

Commençons pas les basiques : qui, quoi, où, quand, comment ?

Qui invite ? Vous et/ou vos parents et grands-parents, à vous de décider qui apparaît sur l’invitation en suivant, ou non, vos traditions familiales.

A quelle occasion ? Votre mariage évidemment mais c’est toujours bien de le préciser !

Où ? Notez les adresses et je dis bien les adresses si vous aviez plusieurs étapes (mairie, cérémonie, fête par exemple). Les adeptes du GPS et autres personnes dépourvues de sens de l’orientation seront heureuses de trouver les coordonnées complètes et précises des lieux de rendez-vous sur les faire-part. Voire, soyons folles et fous, un plan !

faire-part
Conçu par Freepik

Personnellement, je suis toujours un peu stressée de lire seulement « au château de … » sans adresse précise ou code postal. J’ai toujours peur de ne pas aller au bon endroit et d’être la seule à m’être dirigée vers un château homonyme. Oui, j’ai mes névroses, mais (pour me rassurer peut-être), je me dis que je ne suis potentiellement pas la seule !

Comment ? C’est là où vous pouvez mentionner le dress code ou le thème de votre mariage. C’est aussi l’occasion d’évoquer le cours de la journée avec ses différentes étapes ou alors de demander à vos invités d’apporter quelque chose pour participer à un rituel, comme la bibliothèque des mariés.

RSVP : le coupon de réponse fait aussi partie des incontournables, même si son principe n’est pas toujours respecté par vos invités ! Pour la date limite, prévoyez 15 jours d’avance sur votre propre date limite (parole d’experte !) et n’oubliez pas d’indiquer vos coordonnées pour les réponses de vos invités.

Garder la surprise de la cérémonie ?

Un des couples que j’ai rencontrés pour la saison 2018 veut garder la surprise et n’a pas annoncé la cérémonie sur les faire-part. Cette idée, d’abord surprenante, m’a semblé assez sympathique. Donc je partage l’idée et les détails pratiques !

faire-part
Conçu par Freepik

Pour garder la surprise sur la cérémonie, il est préférable de se marier à la mairie le même jour car c’est là le point de rendez-vous initial qui est indiqué. Cela vous permet aussi de vous assurer que tout le monde sera à l’heure pour la cérémonie laïque. Même les retardataires de la mairie !

Une fois la cérémonie civile terminée, vous pourrez lancer un cortège en annonçant à vos invités que la célébration de votre mariage n’est pas terminée ! Et créer ainsi un nouvel ascenseur d’émotions !

Comment annoncer la cérémonie laïque ?

Si vous faites le choix d’annoncer la cérémonie laïque, reprenez les codes du où, quand, comment, et précisez que cette célébration a une grande valeur pour vous et qu’il est donc important que tous vos invités soient présents.

faire-part
Conçu par Freepik

Cela n’évitera pas à certains retardataires professionnels de rater le début (on ne se refait pas !) mais cela aura le mérite de faire office de rappel pour les autres. N’hésitez pas non plus à préciser tous les détails qui vous semblent importants pour cette cérémonie.

Vous pouvez également expliquer rapidement en quoi consiste ce type de célébration si vos invités n’en sont pas familiers. Cela pourra les rassurer ou du moins les éclairer, et leur faire saisir l’importance de leur présence pour ce moment-là.

Du mariage, d’André Noiret

Une idée de définition pour une lecture de cérémonie

Pour donner vie à ce poème, Du mariage, d’André Noiret, on peut envisager plusieurs mises en scène et différents intervenants. Là, à brûle pourpoint, j’aurais deux idées que je m’empresse de partager avec vous.

Dans un premier temps, j’imagine une voix d’enfant prononcer les mots de ce joli poème d’André Noiret. Cet enfant, cela pourrait être le vôtre ou votre filleul.e ? Vous auriez appris le poème tous ensemble et vous le réciteriez aussi ensemble. Vous, les lèvres entrouvertes, sur vos mots muets pour laisser toute sa place à ce petit être qui récite fièrement pour vous deux. Pensez à sa petite voix appliquée qui ferait résonner, vers par vers, cette idée du mariage décrite par Noiret. Puis tous vos invités retiendraient leur souffle pour applaudir l’enfant au poème !

Mais on peut aussi confier cette lecture à un adulte, bien sûr ! Un parent peut-être, qui pourrait clore la cérémonie par ces quelques vers. Ce serait alors comme une affirmation de l’engagement qui vient d’être pris. Comme une manière de sceller votre union.

Du mariage, d'André Noiret
© Bridget Flohe

Du Mariage, d’André Noiret

Deux cœurs qui s’unissent,
Afin de devenir le même alliage.
Deux âmes qui s’aiment,
Et tentent le plus beau des poèmes.
S’aimer et se chérir quels que soient les orages.
Se prêter serment de fidélité,
Et tenter de vaincre la continuité.

Le mariage,
C’est comme le dit l’usage.
Un grand présage,
Pour des adultes enfin devenus sages.
En souhaitant qu’ils ne quittent jamais leur plage.
Où ils verront ensemble défiler bien des âges

 

Et vous, vous l’imaginez comment ?

Vœux d’Adam à Sylvia

Ne pas promettre

je m'engage
©JD Mason

Adam et Sylvia sont amoureux depuis 8 ans et Adam est un homme de l’instant. Il vit dans le présent et n’est pas à l’aise avec les promesses. Et pourtant.
Pourtant, il s’est prêté à l’exercice des vœux en toute sincérité, sans éluder les rudesses, les doutes, ni l’amour véritable qu’il éprouve pour celle qui devient sa femme.

 

« Sylvia
Tu me connais, je ne suis pas un homme de promesses. Les promesses ça se rompt sans cesse. Les promesses sont si souvent des mots qui s’effacent. C’est pour ça que j’ai hésité longtemps avant de te demander en mariage. Je savais que c’était très important pour toi mais je voulais, moi aussi, être convaincu avant de m’engager. Je le suis désormais.

Aujourd’hui, je ne vais pas te promettre de t’aimer toujours. Car si un jour j’hésite, je ne veux pas que la première raison pour t’aimer soit de t’avoir un jour promis de le faire.

Sylvia, je veux t’aimer et te chérir. Je veux retomber amoureux de toi chaque jour. Je veux que la vie sans toi demeure insupportable. Je veux faire de toi ma famille. Et construire avec toi notre famille. Je veux te protéger, partager avec toi ce que je suis, vivre selon nos valeurs, construire le couple que nous serons dans 10 ans et dans 50 ans. Je veux tout ça. Je ne te le promets pas mais je m’engage avec toi.

Je m’engage avec toi aujourd’hui pour servir cette volonté profonde. Je ne suis pas l’homme le plus romantique du monde, tu le sais mais je t’aime. Sincèrement. Follement. Intensément. Et tu le sais aussi, mais je tiens à te le répéter et à le répéter encore. Je t’aime.

Je connais tes grandes qualités et tes quelques défauts. Je ne m’engage pas aveuglément. Non, je m’engage avec toi, avec la personne que tu es, tout ce que tu es.

Je m’engage avec la femme solaire qui m’a séduit et me séduit toujours. Je m’engage avec la femme inquiète que je protège et rassure parfois. Je m’engage avec la femme rieuse sans cesse à l’affût d’un bon mot. Je m’engage avec la femme râleuse qui n’aime pas les matins et les réveils après la sieste. Je m’engage avec toi Sylvia.

Et je ferai tout pour respecter cette non promesse et t’aimer jusqu’à la fin de nos jours. Je t’aime. »

 

NB : sauf mention contraire, tous les modèles de la catégorie « Vœux et discours » sont le fruit de mon imagination. Comme on dit dans les films, « toute ressemblance avec des personnes réelles …. » 🙂 

De l’amour de collège à l’amour d’une vie

La cérémonie laïque de Stacy et Geoffroy

amour de collège

Ces deux-là sont mes premiers mariés de la saison 2017. Et mes plus jeunes ! Ils ont 23 et 25 ans, sont amoureux depuis la classe de 4ème et forment un de ces couples qui grandissent ensemble chaque jour. Je les ai rencontrés en septembre 2016. Stacy avait déjà son cahier de mariée et Geoffroy l’avait demandée en mariage quelques semaines plus tôt. Joli coup de cœur pour ce couple de bébés mariés – oui je me permets du haut de mes 32 ans !

Leur histoire

Le premier rapprochement avait eu lieu en 6ème, la deuxième tentative et le premier baiser c’était en 4ème et depuis ils ne sont plus quittés. Je les appelle mes bébés, mais c’est un couple qui a 10 ans et qui se connaît par cœur. Ils ont une maturité impressionnante.Très attentifs l’un à l’autre, ils ont se sont soutenus dans leurs ambitions étudiantes et professionnelles. La victoire de l’un est toujours également celle de l’autre.

Faire contre pluie bon cœur 

On rêvait d’une cérémonie en extérieur mais la météo en a décidé autrement ! En ce début juin pluvieux, les mariés et leurs témoins ont investi un joli préau qu’ils ont décoré avec soin. L’espace était ainsi cosy, chaleureux et prêt à nous faire oublier les trombes de pluie ! Leurs sourires et leur joie ce jour-là valaient tous les soleils du monde.

amour de collège

La tribu des mariés

Ils s’aiment depuis dix ans, leur couple est solide et il est inscrit au sein d’une tribu bien plus large. Une tribu d’amis et de parents qui se connaissent tous et s’entendent parfaitement ! C’est ainsi la maman de la mariée et le père du marié qui ont ouvert la cérémonie dans une jolie complicité. Les témoins, amis, oncles et sœur ont continué la valse des discours. C’était une joie de les entendre, entre rires et larmes (et beaucoup de rires soyons honnêtes !). J’avais bien senti l’amour et la connivence qui unissait les mariés à leurs proches, cette sensation s’est purement et simplement confirmée le jour J.

amour de collège

Trois idées dont s’inspirer

Introduction et conclusion par les parents : 

Je n’ai jamais caché mon amour pour les discours des parents. Je réitère ! Et cette fois on a même créé une boucle car le duo père du marié-mère de la mariée ont ouvert la cérémonie et l’ont également conclue. Comme une manière d’accompagner leurs enfants sur toute la cérémonie et de leur donner leur bénédiction !

Le discours-pancartes des copines témoins : 

amour de collège

Elles voulaient un discours à double lecture, elles ont donc choisi de lister toutes les qualités de Stacy à l’oral et de les temporiser avec des photos moins glamour ! C’est encore différent de l’usage des pancartes type Love Actually, mais c’est un bon moyen de toucher et de faire rire en même temps. 

Le rituel du vin assorti des messages de tous les proches : 

Je vous parlais de tribu plus haut, cela s’est encore confirmé avec le rituel choisi par les mariés. Ils aimaient la symbolique du rituel du vin scellé et particulièrement cette idée des lettres à retrouver dans 10 ans. Stacy et Geoffroy ont tous les deux glissé leur lettre, mais ils retrouveront aussi celles de leurs témoins et de leurs familles dans 10 ans ! 

amour de collège

Merci à vous les amoureux, j’ai adoré préparé votre cérémonie avec vous !

C’est en risquant qu’on devient vivant et aimant

Lecture de cérémonie, Jean Vanier

C'est en risquant qu'on devient vivant et aimant

Comme ça faisait longtemps que je n’avais pas partagé une idée lecture avec vous. Alors, je me suis dit qu’il fallait remédier immédiatement au manque en question ! Voici donc, pour vous, un extrait d’un texte de Jean Vanier résumant des beaux conseils d’amour, pour l’amour. L’amour de ceux qui se marient, mais aussi de ceux qui s’aiment en général. J’imagine bien ce texte lu par des membres de la famille des mariés ou par des ami.e.s de toujours. Suivi ensuite d’un discours « accueillant » la nouvelle personne dans la famille ou la tribu de manière générale.

Cela sonne pour moi comme un message de bienveillance et de tendresse. Une tendresse attentive à l’autre et forte de ce message : « C’est en risquant qu’on devient vivant et aimant ». Le mariage est une forme de risque, un risque que l’on prend et que l’on revendique haut et fort. Un risque qu’on défend chaque jour un peu plus.

Et vous, vous l’imaginez où ce texte ?

Donner de l’espace à l’autre
Accueillir quelqu’un, ce n’est pas le prendre pour l’étouffer ou le changer selon mes idées et ma façon de voir
Accueillir, c’est donner de l’espace à l’autre à l’intérieur de moi, pour qu’il puisse m’apporter
quelque chose et, par le fait même, me transformer un peu.

L’accueil est une ouverture, une capacité un désir d’évolution, de changement, de croissance.

Dans l’accueil, il y a un élément d’inattendu.
Je n’agis plus en maître.
Je reçois ce qui m’est donné.
Recevoir quelqu’un pour prendre dans ses idées ce qui peut m’enrichir et le rejeter quand il me dérange, ce n’est pas l’accueil.

Accueillir c’est s’exposer à un risque.

La vie est risque.

C’est en risquant qu’on devient vivant et aimant.

Et le fruit de ce risque, c’est la fidélité de l’amour, la tendresse éprouvée, la célébration d’une alliance.