La cérémonie de Manuella et Jérôme

Célébrer l’amour sous toutes ses formes

cérémonie de Manuella et Jérôme
© Alexandra Maldémé

Quand je les ai rencontrés, je me suis dit que je voulais absolument préparer leur cérémonie. Ils sont tombés amoureux en quelques jours comme une évidence ; au bout de quelques mois, ils savaient que c’était du sérieux entre eux, et la même évidence les a amenés à penser mariage. Ces personnes sont une évidence en fait ! D’ailleurs, il m’aura fallu à peine deux heures pour avoir moi-même un coup de cœur.

Manuella et Jérôme, ce sont simplement des gens bien. Des gens intelligents, drôles, avec un cœur énorme, entourés par des amis et des familles qui les aiment profondément. On sent chez eux une forme de sérénité malicieuse. Et c’est ce ton-là qui animait leur cérémonie.

cérémonie-de-Manuella-et-Jérôme
© Alexandra Maldémé

Des amis comme une famille

Dès le premier rendez-vous, l’esprit du mariage était clair : place aux proches. Et pour commencer aux témoins qui étaient 9. Oui 9 comme deux fois 4 + 1. Mes mariés avaient en effet désigné une de leurs amies comme témoin partagée. Impossible de lui attribuer une autre fonction, c’est elle qui les as présentés !

Ce que j’avais senti tout au long de la préparation de la cérémonie s’est révélé le jour J, ces mariés sont entourés de gens qui tiennent à eux et qui se sont mis en quatre (voire en neuf !) pour que leur journée de mariage soit parfaite. Aucune frontière n’existait entre liens du cœur et du sang, Manuella et Jérôme sont juste à la tête d’une grande et belle famille !

cérémonie de Manuella et Jérôme
© Alexandra Maldémé

Rire pour exprimer à quel point on aime

Dans les familles, même celles de cœur, on cache souvent sa pudeur sous le rire mais derrière une blague ou un clin d’œil amusé, on en dit tellement. Je ne vous cache pas que les rires ont ponctué la cérémonie, les photos en témoignent !

Des chansons de Dalida revisitées, aux emprunts au kitsch du conte, les idées fusaient. Et derrière ces tendres moqueries, on entendait l’affection, l’attention de chacune et chacun pour préparer un discours, une lecture, un chant de la plus belle des manières, pour eux.

Manuella et Jérôme
© Alexandra Maldémé

Entremêler les cultures grâce au chant

Les mariés unissaient leurs familles, leurs amitiés mais ils liaient aussi deux traditions. Ils ont fait le choix d’une cérémonie laïque, mais il était important pour eux que leurs cultures soient représentées. C’est à travers le chant que cela a été fait.

Une des amies du marié a ainsi interprété de manière somptueuse (encore bravo AV !) un Ave Maria et Yerushalayim shel zahav. Qu’il était bon d’entendre fredonner les invités lorsqu’ils reconnaissaient la chanson.

Trois idées dont s’inspirer :

Associer les parents au rituel des rubans

cérémonie Manuella et Jérôme
© Alexandra Maldémé

Dans le courant de l’année, Manuella et Jérôme ont demandé à leurs parents quelles valeurs ils pensaient leur avoir transmis. Ce qui avait été présenté comme un « exercice demandé par Emilie » nous a permis de leur concocter une surprise. Au moment du rituel, je leur ai annoncé que ce serait chacun d’entre eux qui viendraient nouer le ruban représentant la valeur transmise aux poignets de leurs enfants.

La lecture à 9 témoins !

Les mariés sont bien entourés et ils aiment leur bande ! Si j’ai insisté pour organiser des duos d’intervenants (et pas des solos – au risque d’une cérémonie trop longue), on a aussi préparé une intervention des témoins à 9. Chacun et chacune a lu un passage d’un poème écrit spécialement pour l’occasion par une des 9. Cette lecture est venue sceller l’échange d’alliances des mariés.

M&J très entourés
© Alexandra Maldémé

Les discours en chanson

Deux des témoins de Jérôme ont choisi de raconter sa vie et leur amitié en revisitant des chansons des années 70, Dalida en force ! C’était drôle et fin à la fois, je suis fan ! Un des plus grands moments de rires de la cérémonie.

Discours Dalida
© Alexandra Maldémé

Photos par Alexandra Maldémé et Océane Drollat

Les cérémonies laïques de septembre

Récits de cérémonies !

Ces deux dernières semaines ont été bien occupées du côté de Pour une cérémonie.

Si cet été, j’ai surtout accompagné des témoins, des amis, des parents dans l’écriture de leur discours ou dans la construction d’une cérémonie qu’ils géraient eux-mêmes, en septembre je célébrais deux cérémonies de mariage !

Le mariage trilingue d’Emilie et Neil

Le 17 septembre, au château du Hohlandsburg en Alsace, ce sont Emilie et Neil, mes mariés bruxellois qui se sont dit oui devant leurs familles et leurs amis ! Je vous avais déjà parlé de ce couple franco-allemand-anglais-bruxellois et je vous en raconte un peu plus dans les semaines qui viennent. Juste pour vous mettre l’eau à la bouche, sachez que l’assemblée était nombreuse et qu’on a aussi bien entendu l’Ave Maria de Schubert que le Velvet Underground. Nous avons bien ri des anecdotes racontées par les témoins et l’émotion a été là, notamment lorsque les parents ont pris la parole et lors des surprises que nous avions réservées aux mariés. Promis, je finis d’écrire tout ça et je vous en dis plus, histoire de vous faire rêver et qui sait de vous donner des idées !

cérémonie laïque en trois langues
Crédits photos Clémence Hayot
Cérémonie de mariage trilingue
Crédits photos Clémence Hayot

Le mariage tropicool de Laura et Arnaud

Quand le thème tropical s’est imposé à eux, Laura et Arnaud se sont dit que ce serait parfait pour un mariage tropicool ! Une des composantes de cette tropicoolitude était d’avoir un maximum de surprises pendant la cérémonie laïque. Je vous avais raconté ça dans le Work in progress, Laura et Arnaud savaient seulement qui intervenaient pendant la cérémonie (ce sont eux qui ont fait la liste) mais ensuite place à l’inconnu. J’ai donc écrit la cérémonie et son déroulé avec l’aide des témoins et après quelques échanges avec les parents et les frère et sœur ! Vidéo, musiques, discours plein d’amour, les mariés ont été touchés et l’assemblée a bien participé pendant la cérémonie laïque : en reprenant les chansons évoquées ou en riant aux éclats sur des anecdotes communes !

Mariage tropical
Crédits photos Emilie Goulier

Ces deux cérémonies laïques c’était du bonheur en barre, des rencontres folles, la joie de mettre des visages sur les noms et les voix des intervenants avec qui j’échangeais depuis plusieurs mois, et des mariages superbes ! Merci à mes deux couples de septembre, ce fut un plaisir et un honneur de célébrer vos unions et de voir la joie illuminer vos visages !

 

La cérémonie laïque de Clémence et Adrien

Ma première cérémonie laïque !

Cérémonie laïque Clémence et Adrien

Crédits photos : Laurent André

Clémence et Adrien se sont unis en avril 2015.

Nos mariés se sont rencontrés dans un train, le temps d’un Paris-Saint Etienne. Le thème de leur mariage était donc tout trouvé ! Rassurez-vous, personne n’était déguisé en contrôleur mais l’invitation au voyage était, elle, bien présente.

Les deux amoureux sont très entourés et tenaient à faire intervenir nombre de ceux qu’ils aiment. Ils souhaitaient également que certains thèmes qui leur tiennent à cœur soient abordés. La cérémonie laïque s’est déroulée en trois temps aussi simples que la vie elle-même : avant, maintenant, ensuite.

Avant c’est le temps des complicités d’enfance et d’étudiants, c’est ce qui a fait de ces deux êtres, les adultes qu’ils sont désormais. Leurs amis, frère et sœur ont ainsi présenté les mariés en abordant les thèmes du bonheur, de la confiance, de la famille et de l’engagement.

Maintenant, c’est le moment où Clémence et Adrien échangent leurs vœux, s’engagent l’un envers l’autre et désignent la vie à deux comme la finalité de leur histoire. Cet échange, central, motif même de la réunion de tous les convives, a été encadré par Always love de Nada Surf, au piano puis sur piste.

Ensuite, c’est le temps qui s’ouvre à présent : c’est continuer de grandir, vieillir ensemble, construire un foyer, une famille. C’est ce qu’ils décideront et créeront à deux ! Nous avions alors confié les rênes aux aînés : après le parrain d’Adrien, ce sont les mamans qui ont lu une prière apache dédiée au partage d’une vie de couple.

Pour chacun des moments évoqués, les proches se sont relayés dans des discours riches d’anecdotes et d’émotion. Amis, cousin, frère, sœur, parrain, mamans, tous étaient là pour accompagner les mariés dans l’engagement qu’ils prenaient et pour illustrer les thèmes qu’ils avaient choisis dans le rire aussi bien que dans l’émotion.