Préparation du mariage et diplomatie

Ce qu’en pensent les autres

Mariage et diplomatie

Quand on se marie c’est un peu comme lorsqu’on fait un enfant : c’est une expérience qui vous appartient pleinement et pourtant tout le monde aura un avis sur vos choix, ou une expérience à partager avec vous*. C’est un fait, le mariage cristallise des souvenirs, des envies, des clichés aussi. Ce n’est pas grave en soi, c’est même plutôt intéressant et ça peut vous permettre d’aborder des sujets vraiment importants avec vos proches. Prenons trois exemples où mariage et diplomatie sont de mise.

« Moi à mon mariage je n’ai pas fait ça »

Cette phrase vous risquez de l’entendre assez souvent, notamment – mais pas que – de la part de personnes plus âgées. En effet, elles peuvent être déstabilisées par rapport à certains de vos choix et à des sujets qui ne leur semblent pas prioritaires par exemple. Alors avant d’interpréter cette phrase comme un simple « c’est nul ! », prenez un peu de recul 🙂

mariage et diplomatie familiale

On ne se marie plus de la même manière et plus complètement pour les mêmes raisons aujourd’hui. On se marie surtout parce qu’on a envie de le faire, pas parce qu’on doit le faire. La nuance est de taille car nécessairement on s’approprie son mariage différemment. Donc on choisit ses invités, oubliant parfois le cousin éloigné ou l’ancien collègue préféré de son père. Donc on organise une cérémonie laïque plutôt que de se contenter de la mairie ou de suivre un dogme religieux. Donc on prend parfois deux ans pour tout organiser.

Ce sont vos choix, ils n’ont pas à être remis en cause, mais pour des personnes passées par la case mariage à l’époque où les parents organisaient et décidaient de tout cela peut être étonnant. Vous rappeler qu’on n’a pas fait les mêmes choix que vous, c’est une manière de remonter le temps. C’est aussi souvent le signe d’une envie de partager une expérience, un souvenir avec vous.

Face à ce type de réaction, je vous conseille simplement de leur demander pourquoi elles n’ont pas fait comme vous. C’est une manière de leur redonner de la place, de montrer à ces personnes qu’elles vous importent. Vous apprendrez souvent plein de choses et les convertirez plus facilement.

« Tu es vraiment sûr.e de cette décision ? »

cérémonie de mariage et diplomatie
Conçu par Freepik

Là encore on touche à l’idée d’incompréhension. En vous interrogeant sur la pertinence de vos choix, on exprime son étonnement mais aussi son intérêt. C’est également une astuce de manipulation discrète, osons le dire. Mais tant mieux !

C’est vrai, quand quelqu’un nous pose ce type de question on a souvent tendance à douter. Et l’avantage d’une deuxième réflexion c’est qu’elle permet d’abandonner une idée finalement pas si dingue, ou au contraire de lui donner encore plus de sens et de valeur. Alors remerciez les adeptes du doute !

Une nouvelle fois, je vous invite à ouvrir le dialogue et à tendre l’oreille. Une maman qui demande à son fils s’il est sûr de ne pas vouloir faire une entrée du marié, c’est souvent une maman qui rêve d’accompagner son fils pour ce moment. Si votre meilleur ami tique sur votre cérémonie célébrée par un.e pro, c’est peut-être parce qu’il aurait aimé que vous le choisissiez comme officiant. Les gens se projettent souvent dans votre mariage, à vous d’échanger avec eux pour clarifier les situations.

Mariage-et-diplomatie
© Alex Holyoake

L’absence d’intérêt visible

Pendant les repas de famille, on ne vous pose pas de questions. Pendant les dîners de l’amitié on ne rebondit pas lorsque vous évoquez votre mariage. Oui, c’est un peu vexant, mais respirez !

Deux options sont envisageables. Soit vous en parlez trop et vos proches en ont assez. Oui, je sais c’est vexant aussi, mais c’est une option, pensez-y. 🙂 Votre mariage c’est le vôtre, ça a une incidence dans votre vie, moins dans celle de votre entourage. Ici encore c’est comme lorsque vous attendez un enfant, cela va changer votre vie, beaucoup moins celle de vos proches. Cela peut vous blesser un peu mais c’est un fait.

Mariage et diplomatie
© Jenny Russel

La deuxième option c’est que vos proches ne veulent pas vous envahir ou qu’ils ne savent pas quelle implication avoir dans la préparation de votre mariage. C’est peut-être évident pour vous que votre frère viendra à l’essayage de costume ou que votre cousine préférée sera demoiselle d’honneur et organisera des animations pendant la soirée. Mais pour eux, ce n’est peut-être pas aussi clair. Alors n’hésitez pas à leur expliquer le rôle que vous les voyez jouer et à en discuter avec eux pour voir si l’exercice leur convient. Parole de fille qui tombe des nues, ravie cependant, à chaque fois qu’elle est invitée à un mariage ou à un anniversaire 😉

raisons de se marier
© Pablo Heimplatz

Je pourrais enrichir ces exemples de mille autres. Petits détails, incompréhensions, déceptions, légères frustrations que mes marié.e.s ont croisées, mais là n’est pas mon but. Ce que je peux vous dire c’est que très régulièrement lorsqu’on évoque ces sujets, je pose la même question : « et tu lui en as parlé ? »

Et souvent, au rendez-vous suivant, le conflit larvé a été abordé, les mariés sont rassurés et on peut continuer à avancer avec sérénité. Quand c’est un peu plus compliqué, il m’arrive de prendre le relais. C’est parfois plus facile de désamorcer certains sujets avec une personne extérieure et neutre, comme l’officiante, il n’y a pas d’affect en jeu. Ça tombe bien, j’aime beaucoup jouer les diplomates et les renoueuses de dialogue !

Et vous, ça vous est déjà arrivé de devoir faire rimer préparation du mariage et diplomatie ?

*C’est rigolo ça marche aussi avec beaucoup d’expériences de vie. Par exemple quand je dis que j’ai une formation en philosophie, 80% de mes interlocuteurs me racontent leur année de philo en terminale qu’ils ont adorée ou détestée. C’est la preuve que personne n’est indifférent à la philosophie ! Même si je ne peux déplorer quelques rendez-vous ratés dans ces fameuses classes de terminale.

Fonder une famille

Est-ce qu’on crée une famille en se mariant ?

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Micheile Henderson

Personnellement j’ai une définition assez large du terme famille. Il y a les liens du sang que j’honore, mais aussi ceux que j’oublie. Et il y a tous ces simples liens d’amour, ceux qui me font dire « lui ou elle, c’est la famille ». En parlant de famille, on a récemment eu des discussions à ce sujet avec plusieurs de mes couples de la saison. Alors ça m’a donné envie de creuser cette question : ça veut dire quoi fonder une famille ?

Notre famille, celle qu’on va créer ?

Bonjour la pression sociale ! Mais il est vrai que lorsqu’on se marie – et qu’on n’est pas déjà parents – la grande question qui se pose (ou plutôt qu’on vous pose) est celle de la prochaine étape : les enfants !

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Priscilla du Preez

Mais est-ce que fonder une famille c’est nécessairement devenir parents ? Je n’en suis pas certaine ou en tout cas je considère que ce n’est pas la seule réponse qu’on peut apporter. On peut avoir envie d’enfant, ou pas. On peut ne pas pouvoir faire un enfant. Et on peut ne pas encore savoir si on en a envie. Ça peut pourtant faire une famille quand même !

Que cette question vous amuse ou vous excède, soyez sûr.e.s qu’on vous la posera. Et moi la première d’ailleurs. Cela me permet ensuite de savoir quels sujets aborder ou éviter !

Tu es ma famille, la famille à deux

Se marier c’est se constituer comme famille. Aux yeux de ses proches et également très officiellement aux yeux de la loi. C’est faire reconnaître la place de l’autre dans sa vie.

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Natalie Toombs

On ancre ainsi légalement ce que l’on ressent au fond de soi : « tu es ma famille ». C’est d’ailleurs ce que deux de mes mariés m’ont dit au sujet de leur compagne et future épouse, « elle est déjà ma famille ». Pour moi c’est une des meilleures concrétisations des liens du cœur devenus aussi forts que les liens du sang.

Notre famille, celle qu’on crée en se liant l’un à l’autre

Mais une famille, c’est aussi plus large que cela. Certes, la famille avec les enfants, c’est souvent une évidence et parfois une non question. Mais je parle ici de la famille, ou plutôt des familles dans lesquelles on s’ancre. De la grande famille que l’on crée en devenant officiellement une famille à deux.
En effet, quand on se marie, on unit deux êtres qui s’aiment mais on lie aussi les deux familles dont sont issus les amoureux.

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Stella de Smit

Lorsqu’on se marie, nos familles deviennent notre famille. Le couple devient le dénominateur commun. C’est par votre union que vos familles se rapprochent. C’est grâce à vous et à votre amour qu’un nouveau lien se crée entre des êtres qui, sans vous, ne se seraient peut-être jamais croisés. Et rien que ça, ou plutôt tout ça, c’est fonder une belle famille non ?!

 

Alors quand on vous demandera si vous souhaitez fonder une famille, et si par hasard la question des enfants n’est pas d’actualité, souriez, respirez et répondez « oui bien sûr, on fera une famille » !

Mon plaisir coupable

J’aime faire pleurer les papas

faire pleurer les papas
© Neill Kumar

Aujourd’hui, je vous confesse un de mes plaisirs inavouables. Oui j’aime faire pleurer les papas ! Je sais qu’on ne devrait pas se réjouir de faire pleurer les gens mais comme je les fais rire aussi pendant les cérémonies, je me dis que c’est moins grave. Enfin, j’espère que vous serez d’accord avec moi !

Entrelacer entre les émotions

© Pierre Atelier

Une cérémonie laïque ça fait jaillir des sourires et des yeux brillants ; on navigue entre le solennel, le léger et parfois un brin de folie. C’est d’ailleurs cet entremêlement qui crée la magie. Et c’est vrai que parmi ces vagues d’émotions, ma mission est remplie quand je vois les papas pleurer. En tout cas, c’est ce que je me dis !

Oui c’est un peu bizarre. Oui ça fait légèrement psychopathe, mais j’assume ! Mais lorsqu’une larme affleure dans le regard d’un papa je me dis que j’ai su générer une belle émotion. Celle à laquelle on ne peut pas résister. Et la mission est encore mieux accomplie quand le papa en question était annoncé comme coriace !

faire pleurer les papas
© Alexandre Debieve

Je vous rassure, on sourit beaucoup pendant les cérémonies, parfois même on rit aux éclats mais il y a toujours des moments plus forts. Et un papa qui pleure, c’est un roc qui se laisse submerger. En tout cas, c’est comme ça que je voyais le mien. Et je pense que je me projette un peu dans les différents papas que je croise.

Laisser parler ses sentiments

Je dis souvent qu’une cérémonie de mariage c’est l’occasion de se dire des choses qu’on pense tout le temps mais qu’on ne se dit jamais. Et les papas sont très doués à ce jeu-là. La génération de nos papas, c’est encore celle des hommes forts en tout cas au-dehors ; pas forcément très à l’aise pour exprimer leurs sentiments. Et pourtant je les vois se dévoiler pendant mes cérémonies.

faire pleurer les papas
© Robb Leahy

Je les entends prononcer haut et fort leur amour, leur admiration pour leurs enfants. Je les vois se réjouir sincèrement de l’union qui est célébrée. Je les écoute dire merci et bienvenue à celui ou celle qui épouse leur enfant.

Les larmes d’un papa

Et oui, je les vois pleurer ces papas. Lorsqu’ils accompagnent leur fille jusqu’à l’espace de la cérémonie ou quand leurs enfants s’adressent à eux pour un merci ou un « je t’aime ». Mais aussi quand leur petit.e prononce ses vœux ou reçoit son alliance.

© Andrew Itaga

Parfois je me fais la voix de mes mariés pour rendre hommage à leur famille et affirmer devant tous les invités qu’ils ne seraient pas les personnes qu’ils sont sans leurs parents. C’est aussi dans ces moments que je peux apercevoir cette fameuse petite larme qui me fait dire : c’est bon : touché au cœur !

Rôle des parents dans la cérémonie laïque

Quelle place donner à ses parents pour la cérémonie d’engagement ?

Nos parents accompagnent chaque étape de notre vie. Des premiers pas aux premières amours, des premiers doutes aux premiers actes d’adultes. Et le jour où on s’engage pour la vie, ils sont là aussi !

La relation qu’on a avec eux peut être plus ou moins fusionnelle, mais il est important de réfléchir à la place et au rôle qu’on veut leur donner lors d’une cérémonie laïque. Attention, vous n’aurez pas forcément les mêmes idées qu’eux sur leur implication dans un sens ou dans un autre, donc parlez-en avec eux assez tôt, ce sera plus sûr !

On peut identifier trois moments qui sont autant de symboles !

Le début de la cérémonie

parents dans cérémonie laïqueSi on ne devait citer qu’une fonction pour les parents lors d’une cérémonie laïque, c’est traditionnellement de conduire son enfant jusqu’à l’espace de la cérémonie . Certains parents y tiennent particulièrement, d’autres ne verront aucun inconvénient à ce que le couple arrive ensemble ou avec d’autres personnes.

Pour plus de détails sur l’entrée des mariés, c’est ici.

Il est aussi possible de demander aux parents de prendre la parole en début de cérémonie, à la fois pour accueillir l’assemblée et donner le ton de la cérémonie. Ils laisseront ensuite la place au couple et à ses proches. Symboliquement, c’est un peu comme si le parent donnait son envol à son enfant tout en lui indiquant la direction et en disant qu’il sera toujours là.

Le présent de la cérémonie

parents dans cérémonie laïqueLes parents peuvent aussi intervenir dans le courant de la cérémonie pour accompagner un rituel, comme celui de l’arbre planté ou pour vous présenter à travers un discours ou la lecture d’un texte choisi.

En évoquant votre enfance et la personne que vous êtes devenue, votre parent met symboliquement en avant le lien qui vous unit désormais, celui de personnes adultes. C’est aussi le moment pour vos parents de vous dire à quel point ils vous aiment et vous soutiennent dans le choix et l’engagement que vous prenez.

A la fin de la cérémonie : introduction vers l’avenir

En prenant la parole à la fin de la cérémonie, vos parents seront dans une démarche d’ouverture vers votre futur. Ils pourront évoquer le « Et après ? »
Ils connaissent la vie à deux, la joie et aussi les aléas qu’elle peut avoir, ils savent ce que veut dire construire une famille. Si vos parents sont toujours en couple, ils seront sûrement de bon conseil sur le vieillir ensemble et les bonnes recettes de la vie à deux. Sinon, ils auront peut-être quelques conseils sur les choses à ne pas faire !

parents dans cérémonie laïque

Laissez-leur la parole, ils seront heureux de pouvoir vous donner leurs conseils et de vous accompagner dans cette nouvelle étape de votre vie.

Mon conseil : lorsque les parents interviennent à la fin de la cérémonie, j’aime beaucoup les faire parler en duo. Par exemple les deux mamans, les deux papas ou la maman de l’un.e et le père d de l’autre. Ainsi, il y a un fort symbole d’union et de famille élargie créée par les mariés.

Et vous ? A quel moment voulez-vous voir vos parents intervenir ?