Le goût des merveilles – une déclaration

Ecrire ses vœux :  s’inspirer du film Le goût des merveilles

Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de croiser ce film au cinéma ou ailleurs. Si ce n’est pas le cas, je vous invite grandement à aller à la rencontre de ses personnages. C’est tout à fait mon genre de film avec des l’émotion et de la paysannerie mêlée à de la poésie. C’est déjà pas mal mais il n’y a pas que ça ! Allez voir, vous me direz !

Dans Le goût des merveilles, Pierre, fait en quelques mots une très jolie déclaration à Louise. Moi qui ai tendance à pleurer devant les pubs, à chaque fois que je revois cette scène, j’ai les larmes aux yeux. Et quand je l’ai vu la première fois je me suis dis que cela ferait des vœux parfaits lors d’une cérémonie laïque.

Comme je n’ai pas réussi à trouver l’extrait précisément pour vous montrer la vidéo, vous serez obligés de regarder le film en entier !

le-gout-des-merveilles

Pierre ne dit que ça, et il dit tout ça :

Je ne vais pas m’en aller, (…), je ne vais pas vous laisser toute seule. Je me sens beaucoup mieux quand vous êtes là. Quand vous n’êtes pas là j’ai l’impression que je vais tomber, que je vais partir en morceaux. Mais quand vous êtes là je suis bien, je sais où je suis. Quand vous êtes là je suis là.
(…)
J’aimerais que vous soyez là tout le temps, vous voir, vous revoir. (…)

Je craque ! Et vous ?

 

Ecrire son discours : tout ce qu’on ne se dit jamais

Trouver les mots pour son discours de mariage

écrire son discours
© Luke Porter

Qu’on soit témoin, parent ou ami, lorsqu’on doit faire un discours pour une cérémonie laïque  – ou de tout événement en l’honneur de quelqu’un – la première chose à laquelle on pense est souvent : je ne sais pas quoi dire…

Mais qu’est-ce qui se cache derrière ce « je ne sais pas quoi dire » ?

Pas d’idée pour le discours ?

Tout d’abord un peu de flemme, ne le nions pas ! La simple idée de devoir se pencher sur une table, un bureau ou ses genoux, avec une feuille et un crayon, épuise d’avance. Il va falloir chercher les bons mots, trouver des idées originales, pff…

Ecrire-son-discours
© Calum Macaulay

Il y a également une pointe (ou un océan) de peur du regard des autres. On sera là devant tout le monde à prendre la parole, et s’ils trouvaient ça nul ?

Et pour compléter cette appréhension, on s’inquiète aussi de ce que les mariés vont penser. Seront-ils touchés ou regretteront-ils de nous avoir confié un discours?

La question à se poser pour commencer à écrire son discours

Pour dépasser les angoisses et sortir de la léthargie pré-écriture de discours, voilà une idée à envisager pour trouver vos premiers mots. Si vous profitiez de ce moment unique pour dire à votre ami ou parent ce que vous ne lui dites jamais. On a tous une foule de compliments à faire à nos proches et pourtant on garde tellement de choses pour nous, juste en nous, par pudeur, par fierté ou parce qu’on ne trouve pas le bon moment.

écrire.son-discours
© Sithamshu Manoj

Là c’est le bon moment, c’est un événement en son honneur, un instant que vous avez le temps de préparer. Alors dites-le !

Dites-lui que vous êtes fier.e de son parcours de vie, que vous admirez sa manière de jongler avec mille choses à la fois, que vous rêvez d’avoir un jour ne serait-ce que 10% de son humour ravageur ; ne niez pas les conflits mais expliquez comment vous les avez dépassés ensemble. Revivez quelques souvenirs mémorables à travers vos mots. Dites-lui simplement que vous l’aimez et pourquoi.

écrire discours
© Charlein Gracia

Tout à coup l’inspiration prend forme, non ?! Lancez-vous !

En fait c’est si simple

Pour ses vœux, Luc se met à nu. C’est Preston qu’il aime et c’est à lui qu’il veut lier sa vie. Le reste est littérature comme dirait l’autre.

Preston.

Toi et moi on cumule les difficultés. Tu es né noir et catholique, et moi blanc et juif. Tu es passionné d’astronomie, moi de littérature romantique du 17e. Tu viens de Rennes, moi de Nantes. Les débats sont houleux les soirs de derby ! Je n’aime pas ranger, tu es hyper maniaque. Le dimanche, tu rêves de marathon de Paris et moi de marathon de séries.

Ah oui et j’oubliais, nous sommes deux hommes qui s’aiment. Pas facile. Ou peut-être que c’est ça le plus simple. Parce que lorsque nous sommes ensemble, il n’y a plus de minorité visible ou invisible car tu es là pour moi et je suis là pour toi. Quand je suis avec toi, je ne m’excuse plus d’être juif, homosexuel, pas assez ceci ou trop cela, car je me sens simplement moi, Luc, l’homme qui t’aime.

On a eu un peu de mal à faire accepter notre amour. On s’est cachés quelques temps. Evidemment, mes amis n’acceptaient pas que je vive avec un supporter du stade rennais ! Au-delà de la blague, tu es le seul pour lequel je me sois battu aussi fort. Tu m’as donné, tu me donnes la force de crier à la face du monde : j’aime cet homme.

Tu me fais rire, tu me rassures, tu m’émeus. Je me sens grandir chaque jour et devenir une personne meilleure grâce à toi. Quand j’hésite, je me demande toujours ce que tu en penserais et je sais alors quelle décision je dois prendre. Et je crois que la décision que nous prenons aujourd’hui est la meilleure ! On s’est toujours dit qu’on voulait se marier, même lorsque nous n’étions que des copains partenaires de hand. Et plus le temps passe, plus je me dis que j’ai toujours voulu me marier et me marier avec toi.

Et oui, si je devais décrire l’homme avec qui je voudrais finir mes jours, je dirais qu’il est noir, né dans une famille catholique, qu’il supporte par pure loyauté régionale le stade rennais, qu’il est passionné d’astronomie et de ménage, qu’il a le plus beau sourire du monde et des yeux qui savent dire « je t’aime ». Je dirais qu’il est d’une douceur incomparable et d’une force incroyable, qu’il cuisine parfaitement et qu’il est le seul à savoir me réveiller le matin.

Tu es celui que j’attendais. Je n’attends plus. C’est pourquoi, je deviens ton mari au nom de la loi et au nom de l’amour. Je t’aime et je te promets d’être le mari que tu attendais.

NB : sauf mention contraire, tous les modèles de la catégorie « Vœux et discours » sont le fruit de mon imagination. Comme on dit dans les films, « toute ressemblance avec des personnes réelles …. » :)