Et si mes vœux étaient trop…

Trouver le bon ton pour ses vœux de mariage

et si mes voeux étaient trop - skye-studios-460480
© Skye Studios

La saison s’accélère et c’est l’heure de discuter des vœux ! Cette étape n’est pas anodine car on se recentre ici précisément sur le pourquoi du mariage. On tente ainsi de résumer en quelques minutes l’amour qui nous porte et qu’on se porte depuis, souvent, plusieurs années. Et par là vient aussi l’inquiétude : « est-ce que je vais réussir à faire passer tout ce que je ressens? », « est-ce que je ne vais pas frôler l’impudeur ? », « est-ce que je vais pouvoir prononcer  mes vœux devant nos invités ? ».

Evidemment se pose aussi la grande question du trop. Et si mes vœux étaient trop larmoyants, trop longs, trop nunuches ? Disons-le tout de suite, ce sont de bonnes questions. Vraiment. Et il y a des réponses ! Oui, je sais la vie est bien faite !

voeux pour une cérémonie
© Tyler Nix

Et si mes vœux étaient trop niais (pour ne pas dire cuculs !)

Même si cette question est très largement partagée par les futurs mariés, je tiens à vous rappeler les bases : c’est un mariage ! Le vôtre même. Et dans un mariage on trouve toujours un peu d’esprit fleur bleue. Bien sûr, on peut doser la proportion mais il y aura forcément un instant un peu plus cliché. Et c’est très bien aussi ! Ceci dit il est quand même possible de préparer des vœux qui n’aient pas l’air sortis tout droit d’un roman Harlequin.

et si mes voeux étaient trop ... pouruneceremonie
© William Stitt

Pensez d’abord à utiliser vos propres mots, vos vœux doivent venir de vous. Cela peut vous rassurer d’aller lire des exemples sur internet ou dans les livres mais ne tentez pas de les calquer sur votre réalité. Si vous n’êtes pas des adeptes des surnoms, par exemple, évitez de commencer par mon trésor ou mon loup d’amour. Pour le/la faire sourire, n’hésitez pas à partager une anecdote qui vous amuse. Mais si vous avez envie de lui dire que vous n’imaginez pas votre vie sans lui ou sans elle et que vous avez envie de vous rappeler chaque jour de votre premier baiser, faites-le ! Ne bridez pas votre élan par crainte d’être trop nunuche. Ce sera romantique ! Et la nuance est de taille. Vous verrez, vous arriverez naturellement à naviguer entre l’émotion et le sourire.

Un exemple de déclaration d’amour non dénuée d’humour

Et si mes voeux étaient trop - pour une cérémonie
© Cristian Newman

Et si mes vœux étaient trop larmoyants

Ça c’est l’autre sujet d’inquiétude. Vous avez peur que l’émotion empêche les mots de franchir vos lèvres. C’est vrai que le moment des vœux est un moment fort. C’est une des rares occasions de lui dire tout ce que vous ressentez et la sincérité de l’engagement que vous prenez. Evidemment c’est émouvant, évidemment il est tout à fait possible que vous pleuriez. Et c’est très bien. Ce n’est absolument pas grave de pleurer.

Et si mes voeux étaient trop - pour une cérémonie
© Clem Onojeghuo

Par contre, ce qui est bien aussi c’est d’arriver à prononcer l’intégralité de vos vœux et donc de faire en sorte que vos larmes ou votre émotion ne vous rendent pas muet.te. Et pour ça, il n’y a qu’une bonne technique : répétez !

Entraînez-vous à lire vos vœux, répétez les face à votre miroir, faites tourner les mots dans votre bouche. Plus vous serez à l’aise avec votre texte, mieux vous le ferez passer le jour J. Cela ne retirera rien à l’émotion, rassurez-vous. Vous arriverez juste à la transmettre au mieux.

Pour partager son émotion

Et si mes voeux étaient trop - pour-une-cérémonie

Et si mes vœux étaient trop longs ou trop courts

Alors oui, il y a des discours trop longs ! Je vous invite d’ailleurs à éviter les discours fleuves comme celui du marié dans Le sens de la fête et pour vos vœux, je vous recommande une durée de 2 à 5 minutes. C’est une fourchette générale car il y a de très bons orateurs qui peuvent donner la sensation que les 5 minutes n’en étaient qu’une et aussi des personnes très efficaces qui feront un discours parfait en moins de deux minutes.

et si mes voeux étaient trop - pour-une-ceremonie
© Jeremy Wong

La durée de vos vœux sera donc très liée à votre personnalité. Je vous invite néanmoins, sans vous montrer vos vœux évidemment, à vous donner mutuellement une idée de la durée de votre discours. Cela permet de garder une cohérence. En effet si le ou la deuxième à prendre la parole a préparé un mini discours d’une minute et qu’il/elle se rend compte que les premiers vœux prononcés étaient très longs, cela peut créer un léger malaise !

Vœux express et chargés d’émotion ! 

Et si mes vœux étaient trop décalés ?

Oui la question peut se poser, mais honnêtement faites-vous confiance. Si vous avez envie de casser les codes, vous l’aurez déjà fait au travers de votre cérémonie, de son contenu et de son déroulé. Vos vœux seront alors cohérents avec le reste du moment. Si vous avez envie de faire des blagues, de chanter ou de faire un mime pour vos vœux, cela pourra tout à fait s’intégrer à la célébration. Juste parlez-en à votre officiant.e afin qu’il.elle s’assure des enchaînement et pour ne pas le.la désarçonner le jour J.

Et si mes voeux étaient trop pour-une-ceremonie.fr
© Darren Coleshill

Personnellement, je demande toujours aux mariés de m’envoyer leurs vœux. D’abord et surtout pour les relire et les aider s’ils le souhaitent, mais aussi pour m’assurer que leurs deux discours sont cohérents. Je vérifie ainsi si l’un.e n’est pas parti.e en mode blague alors que l’autre a préféré un ton solennel. Dans 99% des cas vous adoptez naturellement des ton similaires, mais, vous le savez, je préfère anticiper ! Et si vous êtes deux à être très décalés dans vos propos, au final vous serez raccord et ça sera parfait ! Si ce n’était pas le cas et que vous fassiez partie des 1%, je vous aiderai à trouver des ponts pour que vos vœux s’accordent, évidemment sans rien vous révéler des vœux de l’autre !

Et vous vos vœux, vous les imaginez comment ? Quel est le message que vous avez envie d’y faire passer ? Retrouvez sur le blog d’autres astuces pour bien rédiger vos vœux.

Rédigez ses vœux : une déclaration

déclaration amour voeuxJe vous ai déjà parlé (ici) d’Alain Badiou et de son Eloge de l’amour. Je voudrais m’attarder sur le chapitre IV de cet ouvrage : « Vérité de l’amour ». Vaste programme !

Badiou y développe sa thèse sur l’amour en utilisant le prisme de la déclaration d’amour. Ce qu’il en dit vous permettra de vous rassurer sur la rédaction de vos vœux tout en donnant sens à ce qu’ils devront transmettre.

Dans une déclaration d’amour comme dans un poème, « il y a un risque énorme qu’on fait endosser au langage. Il s’agit de prononcer une parole dont les effets, dans l’existence, peuvent être pratiquement infinis. Les mots les plus simples se chargent alors d’une intensité presque insoutenable. » Ce passage condense la portée forte et sacrée des vœux tout en rappelant leur simplicité.

« Les mots les plus simples se chargent d’une intensité presque insoutenable ». Pas besoin de chercher les termes ou les tournures les plus compliquées pour évoquer un sentiment amoureux, car c’est la déclaration en elle-même qui fait naître l’intensité du moment.

La déclaration d’amour « fixe » le hasard de la rencontre. Déclarer son amour c’est passer de l’événement de la rencontre au commencement d’une construction de vérité. Le simple fait de se déclarer, de dire « je t’aime », c’est faire signe à l’autre qu’il s’est passé quelque chose qui engage. Que la rencontre née du hasard est devenue nécessité. La déclaration d’amour est le moment où on dépasse la rencontre pour l’inscrire dans la durée voire dans l’éternité.

C’est aussi pour ça qu’une déclaration d’amour n’est jamais unique. Elle est vouée à être de nouveau prononcée, re-déclarée pour rejouer la « scène du Deux » encore et encore. Vos vœux seront une de ces déclarations. Un de ces instants où l’on ancre le Deux dans le temps, où un simple et pourtant si fort « Je t’aime » symbolise l’engagement dans la vie à deux.

Alain Badiou, Nicolas Truong, Eloge de l’amour, Flammarion, 2009