Fonder une famille

Est-ce qu’on crée une famille en se mariant ?

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Micheile Henderson

Personnellement j’ai une définition assez large du terme famille. Il y a les liens du sang que j’honore, mais aussi ceux que j’oublie. Et il y a tous ces simples liens d’amour, ceux qui me font dire « lui ou elle, c’est la famille ». En parlant de famille, on a récemment eu des discussions à ce sujet avec plusieurs de mes couples de la saison. Alors ça m’a donné envie de creuser cette question : ça veut dire quoi fonder une famille ?

Notre famille, celle qu’on va créer ?

Bonjour la pression sociale ! Mais il est vrai que lorsqu’on se marie – et qu’on n’est pas déjà parents – la grande question qui se pose (ou plutôt qu’on vous pose) est celle de la prochaine étape : les enfants !

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Priscilla du Preez

Mais est-ce que fonder une famille c’est nécessairement devenir parents ? Je n’en suis pas certaine ou en tout cas je considère que ce n’est pas la seule réponse qu’on peut apporter. On peut avoir envie d’enfant, ou pas. On peut ne pas pouvoir faire un enfant. Et on peut ne pas encore savoir si on en a envie. Ça peut pourtant faire une famille quand même !

Que cette question vous amuse ou vous excède, soyez sûr.e.s qu’on vous la posera. Et moi la première d’ailleurs. Cela me permet ensuite de savoir quels sujets aborder ou éviter !

Tu es ma famille, la famille à deux

Se marier c’est se constituer comme famille. Aux yeux de ses proches et également très officiellement aux yeux de la loi. C’est faire reconnaître la place de l’autre dans sa vie.

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Natalie Toombs

On ancre ainsi légalement ce que l’on ressent au fond de soi : « tu es ma famille ». C’est d’ailleurs ce que deux de mes mariés m’ont dit au sujet de leur compagne et future épouse, « elle est déjà ma famille ». Pour moi c’est une des meilleures concrétisations des liens du cœur devenus aussi forts que les liens du sang.

Notre famille, celle qu’on crée en se liant l’un à l’autre

Mais une famille, c’est aussi plus large que cela. Certes, la famille avec les enfants, c’est souvent une évidence et parfois une non question. Mais je parle ici de la famille, ou plutôt des familles dans lesquelles on s’ancre. De la grande famille que l’on crée en devenant officiellement une famille à deux.
En effet, quand on se marie, on unit deux êtres qui s’aiment mais on lie aussi les deux familles dont sont issus les amoureux.

Fonder une famille - Pour une cérémonie
© Stella de Smit

Lorsqu’on se marie, nos familles deviennent notre famille. Le couple devient le dénominateur commun. C’est par votre union que vos familles se rapprochent. C’est grâce à vous et à votre amour qu’un nouveau lien se crée entre des êtres qui, sans vous, ne se seraient peut-être jamais croisés. Et rien que ça, ou plutôt tout ça, c’est fonder une belle famille non ?!

 

Alors quand on vous demandera si vous souhaitez fonder une famille, et si par hasard la question des enfants n’est pas d’actualité, souriez, respirez et répondez « oui bien sûr, on fera une famille » !

On ne se marie jamais seulement à deux…

Le regard éloigné : mariage et familles

couple conjugale

Je suis profondément convaincue qu’on ne se marie jamais seulement à deux. D’ailleurs, je crée très peu de cérémonies où seul le couple prend la parole. Pour moi c’est plus large. Je reprendrais volontiers le mot de Claude Levi-Strauss dans son livre Le regard éloigné. Il utilise l’expression de « famille conjugale », et vous allez voir elle recouvre tous les sens qu’on peut y attacher.

La famille conjugale ?

Dans le chapitre 3, l’ethnologue s’interroge sur le mariage et essaie de trouver un point commun à toutes les formes de couples et de familles observées dans le monde. Il nie assez rapidement l’idée d’une universalité du mariage et du couple monogamique, en invoquant l’existence même de nombreux contre-exemples. Néanmoins, il reconnaît qu’aussi loin qu’on puisse remonter depuis l’écriture et Hérodote, la « famille conjugale » est assez fréquente.

Dans chacune de ses formes, on identifie l’origine de cette « famille conjugale » dans le mariage. La famille inclut à l’origine un couple, qui s’organise autour des enfants. Les membres de la famille sont unis par des liens, des droits et des obligations (dictés par le droit, l’économie, la religion ou d’autres institutions). On identifie également un ensemble variable de sentiments qui créent le lien au sein de la famille conjugale (amour, crainte, respect, affection, etc.).

famille conjugale
© Cheryl Winn Boujnida

Ce qui dépasse ces quelques points communs, c’est que parmi toutes les sociétés étudiées, le couple à l’origine de la « famille conjugale » est lui aussi issu de familles. Logique, évidemment. Mais ce qui est intéressant c’est que la naissance d’un nouveau couple a une influence sur l’organisation des sociétés. En effet, le mariage, ou l’union, s’imbrique dans un réseau d’alliances. Quand j’épouse Jules, je m’allie aussi à la famille de Jules. Si un conflit impliquant la famille de Jules survient, ma famille sera un soutien pour celle de Jules.

Le mariage créateur de société

« Dès lors que l’on reconnait que le mariage unit des groupes plutôt que des individus », on peut éclairer beaucoup de coutumes note Claude Lévi-Strauss. Le mariage est une forme d’union reconnue par la société, par exemple aujourd’hui il n’a de valeur que s’il est validé par l’Etat. C’est aussi un acte fondateur de société via le lien qui se crée entre les groupes familiaux d’origine. Cette union entre deux êtres issus de familles différentes est aussi ce qui permet d’éviter l’endogamie et de créer le lien social. Cette mixité crée la société.

famille conjugale
© Jeremy Wong

En Nouvelle Guinée, on dit que « le mariage a moins pour but de se procurer une épouse que d’obtenir des beaux-frères », je vous laisse méditer là-dessus quand vous rechignerez à l’idée d’aller dans sa famille. Dites-vous que par votre union et votre famille conjugale vous faites acte de société et participez à son renouvellement !

 

Le regard éloigné, Claude Lévi-Strauss, Plon, 1983. Chapitre 3 : famille, mariage, parenté.