Mes meilleures phrases entendues après une cérémonie

Florilège des mots qui m’ont réjouie !

Préparer et célébrer des cérémonies, c’est mon métier et c’est également une succession de joies ! Et une de mes plus grosses doses d’amour, c’est juste après les cérémonies.

Evidemment mes mariés ne sont pas en reste tout au long de nos échanges et de nos rendez-vous. Mais après la cérémonie, je discute avec des personnes que je n’ai encore jamais croisées. Et ces parfaits inconnus viennent me raconter les sentiments que la cérémonie a fait naître en eux.

C’est un peu étonnant au début et tellement de plaisir en fait ! Petit partage de quelques-uns de ces jolis mots !

Les enthousiastes

jolis mots
© Lesly Juarez

jolis mots

Les émus

Les surpris

jolis mots
Une de mes plus grandes victoires 🙂 © Todd Cravens

 

jolis mots
Une autre très grande victoire ! © Petr Sevcovic

Celles et ceux qui se projettent dans leur futur amoureux

jolis mots
Et à ce moment elle a regardé son pacsé avec une légère insistance !
jolis mots
© Katie Tredway
© Omar Lopez

Sur ces mots doux, je vous souhaite une très belle journée !

La cérémonie en famille de Laetitia et Guillaume

Le mariage prétexte à une fête de l’amour

cérémonie en famille
© Christophe Roland

La première fois que j’ai discuté mariage avec Laetitia, elle était sur un petit nuage. Son amoureux – qui était déjà son compagnon, le père de ses deux enfants, son complice – venait tout juste de de la demander en mariage. Et elle ne s’y attendait pas du tout ! Pourtant ce n’était pas faute d’avoir abordé le sujet plusieurs fois, croyez-moi. Mais là, elle a été soufflée et elle s’est bien sûr empressée de dire oui !

Leur histoire

Laetitia et Guillaume, ce sont deux adolescents qui se sont rencontrés en vacances. Alors que leurs frère et sœur devenaient d’inséparables copains, eux ont éprouvé un sentiment bien différent. Une fois les vacances terminées, 15 jours après s’être croisés à l’aéroport, ils étaient follement amoureux.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

13 ans plus tard c’est toujours le cas. Ils ont été un très jeune couple, un jeune ménage, des jeunes parents et ils ont finalement attendu la trentaine pour devenir des jeunes mariés ! Et pour célébrer cet événement, ils rêvaient d’une cérémonie en famille.

Un cadeau pour leurs proches

Le jour de leur mariage, c’est bien sûr leur amour que Laetitia et Guillaume ont fêté. Ils ont également célébré leur famille avec leurs deux mignonnes crapules d’enfants. Mais pour eux, ce mariage était aussi l’occasion de réunir tous ceux qu’ils aiment autour d’eux et de leur offrir ce beau moment. C’est vrai qu’on a pas souvent l’occasion de passer une journée complète, voire un week-end, avec à la fois sa famille, ses familles et tous ses ami.e.s. On peut presque dire que cela n’arrive jamais.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

Alors ils ont décidé que leur mariage serait une fête autour de leur vie et de tous les amours qui les entourent. Et c’est vrai qu’il y avait une ambiance très fête de famille avec des farandoles d’enfants, des retrouvailles de vieux amis, un caricaturiste qui tirait le portrait des invité.e.s et la joie simple d’être réunis.

Une cérémonie familiale

Leur famille c’est important, c’est un fait. Leur famille à 4 évidemment, mais aussi leur famille à beaucoup plus.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

Ainsi, leurs frères et sœurs (de sang et de cœur) étaient témoins, leurs enfants ont pleinement participé à la cérémonie, et la maman de Guillaume a même prononcé le dernier discours après les engagements. Une manière pour les mariés de symboliser la place et la force de ces relations familiales dans leurs vies.

Trois idées dont s’inspirer :

cérémonie en famille
© Christophe Roland

Donner la place aux petits

Les enfants étaient si ravis de ce mariage qu’on ne pouvait pas ne pas les associer à la cérémonie. Ils ont d’ailleurs donné le ton dès le départ, car ce sont eux qui ont guidé le cortège d’entrée. Océane a ensuite ouvert la cérémonie par un joli texte d’André Noiret. Océane et Thibaut ont également participé au rituel du sable avec leurs parents, créant une œuvre à 8 mains et 4 couleurs.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

La fabrique des souvenirs

C’est une idée qui revenait souvent pendant les rendez-vous de préparation : ça fera des souvenirs, c’est important de créer des moments heureux, on s’en rappellera longtemps. La cérémonie en famille et le mariage constituaient déjà des souvenirs à créer, mais on a aussi fabriqué des souvenirs plus concrets, plus matériels à travers les rituels. Celui du sable avec les enfants, celui du vin scellé pour eux deux et l’arbre à empreintes avec l’ensemble des invités.

cérémonie en famille
© Christophe Roland

Faire appel aux talents des amis

Certes, c’était cérémonie en famille mais la famille c’est grand et ça s’agrandit ! Pour le rituel de l’arbre à empreintes, les mariés ont fait appel à un des copains de Guillaume. On trouve beaucoup de modèles sur internet, j’en propose moi-même un mais celui-là était unique alliant à la fois les couleurs du mariage et l’univers du graff qui leur plaît tant. Sympa, n’est-ce pas !?

cérémonie en famille

Peut-on définir l’amour ?

Amitié, désir, passion : les bornes de l’amour

définir l'amour
© Brigitte Tohm

C’est lundi, c’est philosophie ! Ces derniers temps, je me disais qu’il me manquait quelque chose dans mes réflexions et mes derniers articles et tout à coup ça a fait tilt ! ça faisait bien trop longtemps que je n’étais pas allée me promener du côté de la philosophie. J’ai donc repris mes lectures et mes conférences. Et aujourd’hui, je m’attarde sur cette conférence de Francis Wolff : Peut-on définir l’amour ?

Oui tout simplement, la question est bien de tenter de décrire précisément ce qu’est l’amour « alors qu’on a souvent tendance à garder une définition vague de l’amour, comme si ça faisait aussi partie du charme du concept. » Allons-y !

De quel amour on parle ?

Écartant d’emblée les autres formes d’amour, Wolff décide de se concentrer sur l’amour amoureux. Celui auquel on pense quand on parle « d’histoire d’amour », de « chanson d’amour », de « déclaration d’amour ».

définir l'amour
© Zoriana Stakhniv

Cet amour-là est un concept difficile à saisir et surtout difficile à classer. Wolff essaie de le cerner en s’appuyant sur des méthodes de définition issues de la tradition philosophique. Peut-on définir l’amour en l’inscrivant dans une catégorie et des sous-catégories ? Peut-on déterminer des conditions nécessaires et suffisantes à l’amour ? Peut-on encore décrire une forme de prototype de l’amour ? A chaque fois, la définition achoppe. A chaque fois un contre-exemple vient remettre en cause la définition comme étant trop laxiste ou au contraire trop resserrée.

Wolff choisit alors une autre forme de définition en établissant la liste des éléments sans lesquels on ne peut parler d’amour.

Les bornes externes de l’amour

Il n’y a pas de « prototype de l’amour », nous dit Francis Wolff mais on peut lui reconnaître trois « tendances caractéristiques » : l’amitié, le désir et la passion. Chacune de ces tendances ne peut faire « amour » seule. Ainsi, on n’est pas amoureux d’un ami, on peut haïr passionnément et on peut désirer quelqu’un sans l’aimer. C’est un fait.

Amitié, désir ou passion ne font pas l’amour, et pourtant à elles trois, elles constituent un cadre de définition, comme des « bornes externes de l’amour ». Schématiquement l’amour pourrait alors être considéré comme un triangle borné en extérieur par l’amitié, le désir et la passion. Toute relation qui s’inscrit entre les bornes de ces trois tendances peut être définie comme amour, qu’importe la tendance principale.

définir l'amour
© Priscilla du Preez

En effet, l’amour n’est pas le résultat d’une recette avec une dose précise d’amitié, de désir ou de passion. Il est des amours plus amicales ou plus passionnelles que d’autres. D’ailleurs Wolff s’amuse à convier des amoureux de la littérature en leur attribuant une place plus ou moins proche de la tendance amicale, désirante ou passionnel sur la « nouvelle carte du tendre » qu’il dessine. Il nous parle alors des amoureux passionnels que sont Roméo et Juliette, de Tristan et Iseult portés par le désir ou de Paul et Virginie où l’amical domine avant le départ de Virginie.

L’amour : une notion hétérogène

définir l'amour
© Francesca Vignudelli

La définition étant posée, Wolff veut aller plus loin et tirer « des leçons métaphysiques ». Si on peut définir l’amour en le décrivant comme « la fusion instable, en proportion variable, d’au moins deux des 3 éléments hétérogènes que sont l’amical, le désirant et le passionnel », on peut certes lui donner un cadre, mais on peut aussi comprendre pourquoi l’amour est toujours teinté de précarité et d’instabilité.

Chacune des trois composantes de l’amour appartient à une catégorie ontologique différente : « l’amitié est une relation, la passion est un état, le désir est une disposition ». C’est cette différence entre les trois composantes qui fait qu’elles ne peuvent pas « jouer collectif ». Ainsi, l’une ou l’autre prend souvent le pas, emportant l’amour vers du plus désirant, du plus amical ou du plus passionnel.

définir l'amour
© David Thomaz

On pourrait alors tirer une conclusion pessimiste de cette impossibilité de stabilité. Mais on peut aussi, au contraire et avec Wolff, choisir de voir dans cette instabilité, dans cette harmonie toujours en suspens, justement ce qui fait la beauté et la grandeur de l’amour !

Qu’en pensez-vous ? Et votre amour à vous ? Où le situez-vous sur la nouvelle carte du tendre de Wolff ?

 

NB : toutes les citations sont tirées de la conférence de Francis Wolff « Peut-on définir l’amour ? » à l’ENS en mai 2016.

Accompagner vos proches officiants

Qu’est-ce qui se cache derrière la formule Paroles & Partitions ?

Je ne sais pas vous mais moi j’aime beaucoup les cérémonies célébrées par des proches. Et j’aime aussi particulièrement les préparer avec les couples et leurs officiant.e.s. C’est la formule que j’appelle Paroles & Partitions et je prends aujourd’hui le temps de vous expliquer un peu plus en détails ce que cela recouvre !

Créer la cérémonie avec les mariés

Dans un premier temps, je ne travaille qu’avec le couple de futurs époux. On prend le temps de faire connaissance, on se découvre, on échange. Et on discute cérémonie évidemment ! Ces discussions sont une source d’inspiration, comme les questionnaires que je vous demande de remplir pour m’en dire encore plus sur votre histoire.

On évoque également les proches des mariés, ceux qui interviendront et ceux qui célébreront. Le choix des célébrants n’est pas anodin et il est souvent plus facile de dire du bien des gens quand ils ne sont pas là. Et parfois, on parle aussi des sujets sur lesquels je devrai être vigilante !

Paroles & Partitions
© Jacalyn Beales

Nous prenons souvent le temps de deux rendez-vous pour cette première étape de préparation. Une fois qu’on a bien fait connaissance et posé les premières bases, sonne alors l’heure de faire entrer en scène l’officiant.e. Bon j’avoue, souvent ce troisième rendez-vous se passe autour d’un bon verre, voire d’un bon repas et on partage énormément. Nos appétits certes, mais aussi toutes les idées qui ont pu émerger dans toutes les têtes. C’est l’occasion de confronter des envies, de valider des choix et de creuser parfois quelques nouveaux sujets.

Paroles & Partitions
© Jose Gonzalez

Un travail d’équipe

Accompagner le ou les proches qui célébreront la cérémonie c’est effectivement un vrai travail d’équipe. Je suis là pour guider, pour cadrer, pour surveiller les délais, mais aussi pour prendre le relais si nécessaire.

J’aime bien que les personnes qui officient prennent elles-mêmes contacts avec les proches qui interviendront. Je sais, en effet, que le jour du mariage les relations et tout le langage non verbal sont plus fluides lorsque tout le monde a échangé régulièrement en amont autour de la cérémonie. En plus si l’officiant.e est un peu impressionné.e par sa mission le jour J, il ou elle pourra s’appuyer sur les intervenant.e.s. C’est dans cette même idée que je recommande à la personne qui célèbre d’écrire elle-même ses parties. On est beaucoup plus à l’aise avec un texte qui vient de nous. Là encore c’est beaucoup plus fluide.

Paroles & Partitions
© Genessa Panainte

Mais je suis là, toujours. Pour rassurer, relire, échanger et proposer des idées, voire écrire quelques passages si besoin. Je suis en contact avec les intervenants pour les guider également, leur proposer une sélection de textes à lire et m’assurer qu’ils sont à l’aise avec l’exercice.

Le coaching final

La cérémonie est écrite, on a gardé quelques surprises pour l’heureux couple, il n’y a plus qu’à ! Et comme parfois, ça peut être un peu stressant, on peut se faire une répétition avec l’officiant.e. Mais même sans répétition, on s’appelle, on précise les derniers détails, on se refait une liste et un filage rapide. Je reste bien sûr disponible par téléphone jusqu’au début de la cérémonie. En vraie coach, je m’assure que mes poulains se sentent conquérants avant et on débriefe après ! J’adore recevoir ce texto qui dit « franchement, ça a été super ! Les mariés sont contents et j’ai eu plein de compliments ! ». Je considère alors que ma mission a été réussie !

Paroles & Partitions

Et vous, votre cérémonie ? Elle sera célébrée par des proches ou vous préférez un.e officiant.e professionnel.le ?